La Bundesliga en mode collé-serré

le
0
La Bundesliga en mode collé-serré
La Bundesliga en mode collé-serré

Pour célébrer le printemps, la Bundesliga a été douce, entre câlin sur le banc, retour bienheureux et victoires des quatre de devant. Le tout sublimé par des stades (presque) pleins, des buts chelous, du suspense partout... Sans oublier un mauvais geste, pour gâcher la fête.

L'équipe du week-end : Hoffenheim


Depuis son arrivée, Julian Nageslmann, le très jeune coach du TSG Hoffenheim a prouvé qu'il pouvait redonner des couleurs à son équipe. En trois matches à domicile, Nagelsmann a fait un carton plein. Il restait à montrer que Hoffenheim pouvait faire aussi des résultats à l'extérieur. C'est chose faite avec le match de ce week-end. Sur la pelouse de Hambourg, les joueurs de Sinsheim ont profité tout d'abord des erreurs de René Adler – une faute dans la surface et un ballon pris à la main sur une passe en retrait - puis des largesses défensives laissées par Hambourg, prêt à tout pour revenir au score mais stoppé par Baumann. Le TSG s'impose finalement 3-1 au Volksparkstadion. Même si Nagelsmann n'est pas satisfait de la forme (" nous avons eu beaucoup de chance et un gardien extraordinaire "), avec ce résultat, Hoffenheim regarde ce qui se passe au-dessus avec envie. Le HSV fait lui une très mauvaise opération. Désormais, dans l'âpre lutte pour le maintien, c'est le club hanséatique qui commence à faire peur. Et si c'était encore la 16e place à la fin du championnat ? Comme on dit : jamais deux barrages sans trois.

Le joueur du week-end : Änis Ben-Hatira


Avant ce week-end, l'ancien du Hertha Berlin n'avait plus été titulaire depuis 365 jours, presque un an. Il est revenu avec son nouveau club, l'Eintracht Francfort, pour le match de la peur : le 17e contre le 18e de Bundesliga. Son dernier match dans un onze de départ était le 20 mars 2015 pour un autre match intense dans la lutte pour le maintien, et une victoire 1-0 du Hertha sur la pelouse de Hambourg. Même score pour Ben-Hatira cette fois-ci, mais avec un bonus : il est l'homme providentiel des Adler, le seul buteur, sur une action pas…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant