La Bundesbank vérifiera ses réserves d?or d?Amérique

le
0

(Commodesk) La Bundesbank a finalement accepté de rapatrier 150 tonnes d'or sur trois ans en provenance de ses réserves stockées par la Réserve fédérale américaine, afin d'en vérifier la teneur en or, selon Der Spiegel.

Le débat secoue l'Allemagne depuis quelques semaines, avec la médiatisation d'un rapport de l'équivalent local de la Cour des comptes, qui réclamait un audit sur les quantités d'or effectivement détenues - une demande soutenue également par certains parlementaires.

Aucun contrôle n'aurait jamais été effectué, ni par la Bundesbank, ni par des auditeurs indépendants, la banque centrale allemande se contentant des rapports écrits de la Fed. Cette dernière entrepose près de la moitié de ses réserves d'or physique, soit plus de 1.500 tonnes.

Dans un premier temps, la Bundesbank refusait tout audit, souhaitant maintenir le rapport de confiance qu'elle entretient avec son homologue américaine. Mais elle a finalement fait une concession pour calmer les esprits.

La Bundesbank détient, après la Fed, les deuxièmes réserves d'or mondiales, soit 3.400 tonnes, accumulées en grande partie dans les années 1950 et 1960. L'importance de ces réserves, d'autant plus à une période où les cours sont élevés, alimente les inquiétudes sur la réalité de ce qui est inscrit dans les comptes publics.

Ce n'est pas la première fois que ce type de questionnement émerge. La Suisse envisage également de lancer un audit sur ses réserves stockées par la Fed. Aux Etats-Unis, la banque centrale avait finalement accepté au début de l'année, pour faire taire des rumeurs persistantes alimentées notamment par le républicain texan Ron Paul, d'effectuer un audit sur la qualité de l'or entreposé dans le sous-sol de ses bâtiments, à New York. Enfin, le Venezuela a récemment, à la demande d'Hugo Chavez, fini de rapatrier ses réserves auparavant stockées à l'étranger.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant