La Bundesbank presse Paris de donner le bon exemple budgétaire

le
8
LA BUNDESBANK PRESSE PARIS DE DONNER LE BON EXEMPLE BUDGÉTAIRE
LA BUNDESBANK PRESSE PARIS DE DONNER LE BON EXEMPLE BUDGÉTAIRE

PARIS (Reuters) - Il revient à chaque pays de la zone euro de créer chez lui un environnement favorable à la croissance et la France doit exercer son leadership en Europe en donnant le bon exemple, notamment en matière budgétaire, a déclaré le président de la Bundesbank, Jens Weidmann.

Dans une interview publiée mardi par Le Monde, il estime en outre qu'il n'y a "aucun scénario déflationniste auto-entretenu" en Europe et que l'inflation comme la croissance devraient repartir progressivement.

Après le gouvernement allemand la semaine passée, le gouverneur de la Bundesbank oppose une fin de non-recevoir à l'appel lancé par François Hollande à l'Allemagne pour qu'elle contribue à la relance de la croissance en Europe.

"Je suis sceptique quant à l'idée que l'on puisse réclamer plus de croissance durable depuis l'extérieur", dit-il. "Ce n'est ni aux gouvernements voisins, ni à la Banque centrale européenne (BCE), mais à chaque gouvernement de créer chez lui un environnement favorable à l'innovation des entreprises et à l'emploi."

Alors que la faiblesse de la croissance fait peser d'importants risques sur les objectifs de baisse des déficits publics en France, Jens Weidmann estime que "Paris devrait exercer son leadership en donnant le bon exemple, notamment en matière budgétaire."

Répondant au gouvernement français, qui a pointé les risques de déflation dans la zone euro, il déclare que celle-ci n'est "pas dans un scénario déflationniste auto-entretenu, avec des stratégies de report des achats de la part des consommateurs."

"La reprise est fragile mais le taux d'inflation et la croissance devraient repartir progressivement", dit-il.

Face aux critiques françaises sur l'euro fort, il estime encore que "la tentative d'augmenter la compétitivité de nos économies par un affaiblissement de l'euro ne devrait pas être le fondement de la monnaie unique".

A propos de la politique de la BCE, il réitère la position allemande, estimant que la Banque centrale européenne doit attendre de voir l'effet des mesures annoncées en juin avant de discuter de la pertinence de nouvelles actions.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • europe78 le mercredi 13 aout 2014 à 15:17

    manta92, je ne croirai jamais que Merkel n'a rien a voir avec la BCE. Pour le meilleur et pour le pire la BCE fait ce que Merkel decide. La politique europeenne globale (budgetaire et monetaire) a été inverse de celle des US avec des resultats inverses : recession et déflation chez nous, inflation (maitrisée) et croissance chez eux (et dans presque toutes les autres zones monétaires mondiales). L'exception est la zone euro. Il faut enfin agir à la BCE.

  • manta92 le mercredi 13 aout 2014 à 12:35

    C'est bien vous qui parlez de Merkel ET de la BCE... Mme Merkel n'a rien à voir avec la BCE... Si la zone Euro est actuellement engluée dans les problèmes, c'est bien à cause du manque de rigueur dans les politiques nationales... L'échec est pour Hollande et ses petits camarades des états du sud de la zone Euro...

  • M7472687 le mercredi 13 aout 2014 à 12:31

    Que des bonnes réflexions ; il y a une désinflation ponctuelle , pas de déflation ; c'est à la France de faire ses réformes ; comment nier cette évidence !

  • europe78 le mercredi 13 aout 2014 à 12:09

    manta92, il ne faut pas confondre les politiques nationales et europenne. En ce qui concerne la zone euro, l'evidence saute aux yeux : 5 ans apres Lehman, le seule grande zone monetaire a ne pas avoir de croissance et d'inflation c'est la zone euro. C'est un ECHEC.

  • manta92 le mercredi 13 aout 2014 à 11:58

    5 d'échecs Merkel ? Je crois rêver ! C'est tout simplement le contraire ! Le pays ne connait pas la crise, le chômage est en baisse, la croissance en hausse, des déficits contenus... Quant à la BCE, ce n'est pas à elle de s'adapter à la France mais à la France de savoir faire preuve de rigueur pour une meilleure gestion. La culture française c'est toujours plus de dépenses publiques et de la dévaluation. C'est fini ce temps là ! Faut s'adapter...

  • europe78 le mercredi 13 aout 2014 à 11:51

    Apres 5 ans d'echec Merkel et la BCE persistent dans l'erreur. Les autres zones monetaires sont sorties depuis longtemps de la crise!

  • nicog le mercredi 13 aout 2014 à 11:40

    Après la gifle du Conseil Constitutionnel lundi, le coup de pied du porte parole du gouv alld mardi, maintenant un coup de boule de la BUBA. Il encaisse bien Pé*père.

  • cracboui le mercredi 13 aout 2014 à 11:22

    Ils croient a papa Noël? Savent pas que nos politiques sont des rêveurs qui pensent que l'Etat providence est la solution!!!

Partenaires Taux