La Bulgarie veut purger son corps diplomatique 

le
0
D'anciens membres de la police secrète représentent toujours Sofia à l'étranger.

Vitko Vitkov est soit un bon comédien, soit un inconscient. Début novembre, cet homme d'affaires aux cheveux grisonnants a longuement expliqué sur une grande chaîne de télévision privée comment il avait essayé d'obtenir un poste d'ambassadeur en échange de 100.000 euros. «On m'a dit que cela coûtait le double mais comme j'étais membre du Gerb, on allait me faire un prix».

M. Vitkov affirme avoir «négocié» avec plusieurs responsables du parti au pouvoir, le mouvement Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (Gerb). Ayant jeté son dévolu sur Prague, il dit avoir versé plus de la moitié de la somme, mais comme le prix n'a cessé de monter, il a fini par jeter l'éponge. «On m'a roulé dans la farine», dit-il.

Cette «confession», qui a fait le tour des médias bulgares, est tombée juste après la victoire aux élections locales et présidentielle du parti du premier ministre Boïko Borissov. Le Gerb a renforcé son pouvoir en province et, surto

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant