La Bulgarie prive Corpbank de sa licence

le
0
LA BANQUE BULGARE CORPBANK VA ÊTRE PRIVÉE DE SA LICENCE
LA BANQUE BULGARE CORPBANK VA ÊTRE PRIVÉE DE SA LICENCE

SOFIA (Reuters) - La Bulgarie va retirer sa licence à Corporate Commercial Bank (Corpbank), la contraindre à transférer ses actifs et son passif au sein d'une filiale et demander à la justice de se pencher sur de possibles malversations.

La banque centrale de Bulgarie a annoncé ses mesures dans un communiqué publié vendredi après un audit de la quatrième banque du pays, placée le mois dernier sous le contrôle de l'Etat après une ruée vers ses guichets de la part de clients rendus inquiets par des informations faisant état de transactions douteuses impliquant le principal actionnaire, Tsvetan Vassiliev.

La Banque de Bulgarie déplore un manque d'informations importantes concernant 3,5 milliards de levs (1,8 milliard d'euros) de prêts. Elle explique en outre qu'une part significative du portefeuille de prêts de la banque est liée à des acteurs en relation avec Tsvetan Vassiliev.

Ce dernier, qui nie s'être livré à toute malversation, a fait retirer 205 millions de levs de la banque par un intermédiaire juste avant la prise de contrôle de l'établissement par l'Etat.

La justice devra déterminer si ce retrait s'apparente à un "vol", fait savoir la banque centrale.

"Les résultats de l'audit de Corporate Commercial Bank révèlent des actions pour le moins incompatibles avec la loi et les pratiques bancaires acceptées", lit-on dans son communiqué.

La panique bancaire initiée par Corpbank s'était ensuite propagée à un autre établissement et avait conduit les autorités bulgares à ouvrir une ligne de crédit de 3,3 milliards de levs.

Cette crise a rappelé que, en dépit des progrès réalisés depuis les pires heures de la crise de la zone euro, le secteur bancaire européen présentait encore par endroits des signes de fragilité.

La Bulgarie avait été victime en 1996-97 d'une grave crise bancaire qui avait provoqué la faillite de 14 établissements. Des banques d'Irlande, de Grèce ou de Chypre ont connu récemment des déboires similaires.

(Tsvetelia Tsolova, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant