La brutalité de la police égyptienne mise à nu

le
0
Faute d'avoir été réformée, elle perpétue les mêmes exactions que sous le règne de Moubarak.

Correspondante au Caire

C'est l'histoire d'un ouvrier égyptien de 50 ans, un manifestant parmi tant d'autres, venu déverser sa colère devant le palais présidentiel. Ce vendredi 1er février, la vie de Hamada Saber Mohammed Ali a tristement basculé en l'espace de quelques minutes: sauvagement molesté par les forces anti-émeute, il est traîné au sol et dévêtu de force avant de disparaître dans un fourgon blindé. La scène, filmée en direct par les caméras de la chaîne ONTV et aussitôt relayée sur la Toile, provoque l'émoi à travers le pays. «La torture a dénudé le régime», titre deux jours plus tard le quotidien al-Masri al-Youm.

En fait, au-delà de leur caractère insoutenable, ces images ont révélé au grand jour la brutalité de la police égyptienne qui, deux ans après la «révolution du Nil», reste abonnée aux exactions dont l'ancien régime s'était re...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant