La BRI minimise l'impact économique de Bâle III

le
0
(NEWSManagers.com) - Dans sa troisième étude sur l' impact de Bâle III publiée le 10 octobre, la Banque des Règlements Internationaux (BRI) tente de minimiser les effets macro-économiques des mesures recommandées. L' étude porte uniquement sur les conséquences de l'application de la règlementation sur les 30 grandes banques internationales systémiques (G-SIBs ou global systemically important banks) dans l'éventualité où ces banques devraient être recapitalisées afin d'assurer le niveau de fonds propres requis. La liste des G-SIBs, constituée en juillet et non divulguée par la BRI, évolue constamment en fonction des critères adoptés. Selon les estimations de la Banque, l' impact négatif de Bâle III sur la croissance se situerait à moins de 0,01 point de croissance pendant la période de mise en ?uvre de 8 ans. La raison principale du fléchissement de la croissance est à mettre sur le compte d' une augmentation des spreads de crédit estimée entre 5 et 6 points de base . Ces chiffres signifient qu'au moment de l'impact maximum la diminution du PNB serait de 0,34% par rapport à son niveau de référence. En moyenne, la croissance du PNB sur la période de mise en ?uvre serait réduite de 0,04% et la hausse des spreads de crédit atteindrait en tout 31 points de base.

La banque estime qu' en contrepartie de ces pertes de croissance, la réduction probable des crises systémiques pourrait, sur le long terme et de manière permanente, apporter un bénéfice annuel de 2,5% de la hausse du PNB. Autrement dit, plusieurs fois le coût de la réforme et du ralentissement temporaire qui lui succéderait.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant