La Bretagne parie sur l'algue

le
0
Et si l'algue, brune, verte ou rouge devenait l'or noir du XXIe siècle ? Si, dans cette nouvelle donne mondiale, la Bretagne en était l'eldorado ? Enfin, si Pleubian décrochait une renommée internationale grâce à sa petite presqu'île de Pen Lann, au sillon de Talbert et au centre de recherches Ceva ?

Pointe de Pen Lann. A marée basse, l'impression d'être à la campagne, au milieu de champs boueux. A marée haute, c'est un décor radicalement différent: vous voilà sur une étroite bande de terre, cernée cette fois par les flots. C'est là que se trouve le Ceva, Centre d'études et de valorisation des algues, créé en 1982. A deux pas, Setalg, une entreprise chargée de collecter les algues et le varech des alentours et, deux pas plus loin, les Laboratoires d'Armor, qui déclinent, eux, toute une gamme de produits cosmétiques à base d'algues.

Bienvenue donc au pays de l'algue. Et au Ceva, société d'économie mixte locale depuis 1986 (65 % des actions appartiennent à la Région, aux conseils généraux, à la ville; 35 % au privé, dont 25 % à l'Ifremer).

«Le Ceva a deux missions, explique Marc Danjon, son directeur général adjoint. Créé pour faire face au problème des marées vertes des années 70 et 80, il a d'abord pour rôle d'assister les collectivités locales

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant