La branche télécoms de Bouygues souffrira de nouveau en 2013

le
0
BOUYGUES TABLE SUR UN CA STABLE EN 2013
BOUYGUES TABLE SUR UN CA STABLE EN 2013

par Catherine Monin

PARIS (Reuters) - Bouygues a annoncé mercredi s'attendre à dégager un chiffre d'affaires quasiment stable cette année après une croissance supérieure aux attentes du groupe en 2012, grâce à la bonne tenue des activités BTP qui devraient compenser les difficultés persistantes de la branche télécom depuis l'arrivée de Free (groupe Iliad) sur le marché.

Le conglomérat, présent dans la construction, la route, les médias et les télécommunications a enregistré sur l'exercice 2012 un chiffre d'affaires en hausse de 3% à 33,54 milliards d'euros, supérieur aux attentes du groupe et au consensus Reuters I/B/E/S, qui tablait sur un chiffre d'affaires de 33,29 milliards d'euros.

En Bourse, le titre réagit vivement, l'action signant à 10h08 la plus forte progression du CAC 40 avec un gain de 7,66% à 20,875 euros dans des volumes représentant déjà pratiquement l'intégralité de ceux habituellement réalisés au cours d'une séance complète.

"Certains investisseurs veulent croire à un redressement de la situation dès cette année, le groupe a dit que 2012 marquerait le point bas de sa rentabilité, et les chiffres ne sont pas aussi mauvais qu'on aurait pu le craindre même si les télécoms continuent de peser sur les résultats", indique un vendeur actions en poste à Paris.

POURSUITE DE LA TRANSFORMATION DE BOUYGUES TELECOM

Le maintien du dividende à 1,60 euro par action au titre de 2012 est également salué par le marché.

La filiale Bouygues Telecom souffre depuis l'arrivée il y a plus d'un an du quatrième opérateur Free, qui a fait une entrée tonitruante sur le marché de la téléphonie mobile en lançant deux offres à prix cassés, obligeant ses concurrents à revoir à la baisse leurs tarifs.

Dans ce contexte hautement concurrentiel, qui avait poussé le groupe à annoncer en 2012 la mise en oeuvre d'un plan de réduction de coûts dans la branche télécoms, la filiale devrait enregistrer cette année un chiffre d'affaires de nouveau en repli, de 7%.

Face à ces difficultés persistantes, le groupe entend poursuivre la "transformation de Bouygues Telecom" initiée en 2012".

"Cette nouvelle étape de la transformation de Bouygues Telecom aura pour objectif de permettre la stabilisation de l'Ebitda (...) dès 2013", lit-on dans le communiqué.

"Dans ces conditions, l'année 2012 devrait marquer le point bas de la rentabilité du groupe Bouygues".

Autre segment en difficulté, le groupe TF1 qui a déjà publié ses propres résultats annuels mi-février, devrait également afficher un recul de 3% de son chiffre d'affaires.

Pour les autres divisions du groupe, la croissance est en revanche attendue cette année, notamment sur le segment immobilier (+4%).

Dans la construction et les routes, de loin les principales contributrices au chiffre d'affaires du groupe, Bouygues attend une croissance de 1% en 2013.

"Dans un environnement économique difficile, les activités du pôle construction disposent d'une bonne visibilité grâce à un carnet de commandes à un niveau record", souligne le groupe dans un communiqué.

Sur l'exercice écoulé, le résultat net part du groupe est en revanche ressorti en net repli (-41%), à 633 millions d'euros.

Ce résultat inclut entre autres au quatrième trimestre "la perte de dilution de 53 millions d'euros au titre de l'augmentation de capital réalisée par Alstom en octobre 2012", précise le communiqué.

La contribution d'Alstom, dont Bouygues détient 30,7%, s'est montée à 240 millions d'euros en 2012, contre 190 millions en 2011.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant