La branche afghane de l'EI inquiète Moscou, Pékin et Islamabad

le
0
    MOSCOU, 27 décembre (Reuters) - La Russie, la Chine et le 
Pakistan ont exprimé mardi leur inquiétude face à l'émergence de 
l'Etat islamique (EI) en Afghanistan et ont déploré 
l'aggravation de l'insécurité.    
    Les trois délégations réunies à Moscou se sont entendues 
pour poursuivre leurs discussions et pour y inviter des 
représentants afghans, a fait savoir le ministère russe des 
Affaires étrangères.  
    Elles ont exprimé "une inquiétude particulière au sujet de 
l'activité croissante des mouvements extrémistes, notamment la 
branche afghane de l'EI", a déclaré une porte-parole, 
s'adressant à la presse après la réunion, qui était la troisième 
du genre.  
    Aucune invitation n'a été adressée aux Etats-unis. 
    Washington et Kaboul se sont inquiétés récemment des signes 
de rapprochement entre la Russie et les taliban, et craignent 
que l'influence de Moscou ne complique une situation déjà très 
précaire. 
    L'administration russe assure ne fournir aucune aide à la 
milice islamiste, qui se montre de plus en plus menaçante pour 
les autorités afghanes et les forces étrangères toujours 
présentes, mais reconnaît l'existence de contacts limités, 
destinés selon elle à l'amener à la table des négociations. 
  
    Chine, Russie et Pakistan se sont entendus mardi pour 
adopter "une approche souple afin de rayer les noms de certaines 
personnalités de la liste des sanctions dans le cadre des 
efforts déployés en faveur d'un dialogue pacifique entre Kaboul 
et le mouvement taliban", a poursuivi la porte-parole du 
ministère russe des Affaires étrangères.  
    Le porte-parole du ministère afghan des Affaires étrangères 
avait auparavant regretté que le gouvernement de Kaboul n'ait 
pas été tenu informé de ces consultations.  
    "Les discussions, même bien intentionnées, sur la situation 
en Afghanistan en l'absence d'Afghans ne peuvent améliorer cette 
situation et soulèvent de sérieuses questions quant à leur 
objectif", a déclaré Ahmad Shekib Mostaghni.  
 
 (Peter Hobson, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant