La BPOC s'appuiera sur les réformes pour soutenir la croissance

le
0
PÉKIN VA S'APPUYER SUR LES RÉFORMES POUR SOUTENIR LA CROISSANCE
PÉKIN VA S'APPUYER SUR LES RÉFORMES POUR SOUTENIR LA CROISSANCE

PEKIN (Reuters) - La Chine s'appuiera sur les réformes fondées sur les lois du marché pour libérer de nouveaux moteurs de croissance dans le pays, et non pas sur des politiques ultra-accommodantes, a déclaré mardi le gouverneur de la banque centrale chinoise.

La croissance économique de la Chine se situe dans "une fourchette raisonnable" et l'inflation et l'emploi restent globalement stables tandis que l'Etat entreprend des transformations structurelles, a dit Zhou Xiaochuan, gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPOC), lors d'un forum financier.

"Le gouvernement chinois met l'accent sur les réformes pour renforcer la vitalité du marché et maintenir une croissance économique stable, plutôt que de s'appuyer sur une politique monétaire et budgétaire accommodante", a-t-il dit dans un discours publié ensuite sur le site de la BPOC (www.pbc.gov.cn).

Une récente enquête de Reuters montre que la croissance chinoise pourrait ralentir à 7,4% en 2014 contre 7,6% attendu pour cette année - son rythme le plus faible en 14 ans. Le gouvernement a fixé un objectif de 7,5% pour 2013.

Zhou Xiaochuan a rappelé que la Chine devait maintenir un rythme de croissance relativement élevé pour créer des emplois.

Il a également réaffirmé la possibilité d'un élargissement de la marge de fluctuation du yuan dans le cadre des réformes visant à rendre la devise plus réactive aux forces du marché, sans fournir davantage de détails sur le sujet.

Le gouverneur de la BPOC a évoqué la semaine dernière une accélération de la libéralisation du yuan et des taux d'intérêt dans le cadre des réformes de grande ampleur annoncées après une réunion du plénum du Parti communiste.

Dans son discours de mardi, Zou Xiaochuan a également rappelé que la Chine allait accélérer les réformes permettant la convertibilité totale du yuan via une réduction des contrôles sur les flux de capitaux transfrontaliers.

Pékin va également augmenter les quotas pour les programmes des investisseurs institutionnels étrangers qualifiés (Qualified Foreign Institutional Investor - QFII) et des investisseurs nationaux qualifiés (Qualified Domestic Institutional Investor - QDII) et pourrait les supprimer complètement lorsque les conditions y seront favorables, a-t-il dit.

Bureau de Pékin, Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant