La BPI n'aidera pas les "canards boiteux", dit Jean-Pierre Jouyet

le
0
LA BPI SURTOUT CENTRÉE SUR LES PROJETS D'AVENIR, SELON SON FUTUR PRÉSIDENT
LA BPI SURTOUT CENTRÉE SUR LES PROJETS D'AVENIR, SELON SON FUTUR PRÉSIDENT

PARIS (Reuters) - La Banque publique d'investissement (BPI) aura pour mission première de soutenir des projets d'avenir et non d'aider les "canards boiteux", a déclaré vendredi son futur président, déclenchant des réactions syndicales et politiques indignées.

Jean-Pierre Jouyet a souhaité lever les craintes de voir le nouvel organisme qui sera opérationnel en janvier prochain s'épuiser à lutter contre les plans sociaux qui se multiplient dans les régions françaises.

"La BPI aura vocation à maintenir l'activité et non pas à aider les canards boiteux", a dit sur Europe 1 le président de cet organisme destiné à aider au financement des PME françaises.

"La BPI aura vocation essentiellement à financer des PME et des entreprises de taille intermédiaire", a-t-il ajouté, en référence aux difficultés traversées par de grandes entreprises comme PSA. "Nous, nous souhaitons aider des projets d'avenir. Pour le reste, c'est à d'autres dispositifs de jouer."

Le syndicat CFDT d'ArcelorMittal à Florange, s'est déclaré choqué par ces déclarations.

"Soit c'est de l'incompétence, soit c'est de la trahison", a dit à Reuters Frédéric Weber, l'un de ses responsables.

"On ne peut pas d'un côté venir nous dire qu'il y a des espoirs, qu'on va nous aider, qu'il y a des études disant que le site est viable alors que d'un autre, il y a quelqu'un qui, à peine en place, dit que Florange est un canard boiteux qu'on laisse tomber", a-t-il ajouté.

Le syndicaliste rappelle en outre que Jean-Pierre Jouyet, un proche de François Hollande, a été secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy. "Le président a fait entrer le loup dans la bergerie".

Il conteste aussi que la BPI, un outil orienté vers les PME, puisse se désintéresser totalement du sort de grosses entreprises telles PSA et ArcelorMittal.

"Une entreprise comme Florange, c'est près de 3.000 CDI et 2.000 emplois indirects dans des PME sous-traitantes", a souligné Frédéric Weber.

HOLLANDE VOLE AU SECOURS DE JOUYET

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a exprimé dans un communiqué son "indignation" après les propos de Jean-Pierre Jouyet, qu'elle juge "méprisants".

"Nous exigeons que Monsieur Jouyet présente immédiatement ses excuses aux salariés de Florange, et enjoignons l'exécutif à désapprouver sans délais ses propos. La légitimité de Monsieur Jouyet à occuper le poste de président de la BPI est aussi fortement remise en cause', dit-elle.

François Hollande a toutefois apporté son soutien à Jean-Pierre Jouyet en marge du Conseil européen de Bruxelles.

"Florange n'est pas un canard boiteux", a-t-il dit à la presse. "Florange fait partie d'ArcelorMittal, ArcelorMittal n'est pas un canard boiteux à ma connaissance."

"Ce que le président de la BPI a dit c'est que c'est une stratégie offensive que doit engager la BPI", a-t-il ajouté.

La banque est là "pour prêter à long terme ou pour prendre des participations au capital fonds propres dans des entreprises qui peuvent à un moment avoir besoin de ces fonds parce qu'elles ont des projets d'investissement ou parce qu'elles peuvent être un moment en difficulté mais parce qu'elles ont un avenir."

Jean-Pierre Jouyet, le numéro un de la Caisse des dépôts, à laquelle la BPI sera adossée, a assuré qu'il ferait preuve d'indépendance malgré sa proximité avec François Hollande.

"Je m'engage à être indépendant, à être au service du développement des PME, des entrepreneurs dont nous avons besoin pour combler le manque de croissance" dont souffre l'économie française, a-t-il ajouté.

L'acte de naissance de la BPI, dont Nicolas Dufourcq assurera la direction générale, a été signé mercredi en conseil des ministres. Elle devrait débuter son activité en janvier 2013.

Patrick Vignal, avec Gilbert Reilhac à Strasbourg et Emmanuel Jarry à Bruxelles, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant