La boxe d'Iwobi, le torse de Mitrovi?

le
0
La boxe d'Iwobi, le torse de Mitrovi?
La boxe d'Iwobi, le torse de Mitrovi?

Un attaquant serbe qui craque dans les bras d'un habitant de Newcastle, un entraîneur allemand en furie, un artiste algérien en folie et un meneur de jeu argentin serveur de plaisir. C'était le trente-et-unième acte de Premier League. Ou Ronald Koeman s'est pris pour José Mourinho.

L'équipe de la journée : Arsenal


Il y a des défaites fondatrices. Arsène Wenger le sait mieux que personne et la semaine écoulée en est une preuve sportive. Battu à domicile lors de la première manche face au FC Barcelone (0-2), l'entraîneur français avait décidé de rebattre les cartes mercredi soir au Camp Nou (1-3). Dans la douleur, Arsenal a joué, beaucoup, avec ses nouveaux hommes et une nouvelle animation, les clés du milieu ayant été récupérées par Mohamed El Nenny et l'axe central par la paire Gabriel-Koscielny. Mais Arsenal s'est surtout construit, Wenger relançant ses paris de la semaine sur la pelouse de Goodison Park, en championnat, samedi. Avec le plus doux d'entre eux, Alex Iwobi, dix-neuf ans et déjà titulaire mercredi, poussant Giroud et Walcott au fond du banc.

Arsenal relance la machine
Alors le plaisir est revenu en même temps que le sourire sur le visage de Wenger. Oui, maintenant, on retrouve de l'intérêt à regarder Arsenal car les Gunners ont de l'envie, de la malice et ce qu'il faut de folie. Dans les appels d'Iwobi, l'influence grandissante de El Nenny ou dans les découpes généreuses de Koscielny dont le niveau rassure à côté de la fébrilité criante de Gabriel. Ce week-end, Wenger a surtout retrouvé le goût de la victoire (2-0) pour la première fois en championnat depuis le 14 février. C'était un succès contre Leicester à une époque où le titre était encore un objectif. Dans la bouche d'Arsène Wenger, c'est redevenu un espoir.

Le joueur de la journée : Harry Kane


Harry Kane est un chien truffier. Un gars d'une autre espèce. Un truc rare, savoureux, prêt à se dépouiller. On ne sait pas où il va s'arrêter mais, si Tottenham va au bout dans quelques semaines, son masque de sauveur sera un gros symbole. Dimanche face à Bournemouth (3-0), l'international anglais a une nouvelle fois été démentiel, ouvrant le score au bout de 43 secondes et inscrivant dans la foulée son 21e but de la saison - le cinquième sur les trois dernières rencontres de championnat. De quoi…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant