La bourse rebondit à la mi-séance grâce aux chiffres américains

le
2

Les indices européens sont momentanément revenus dans le vert grâce aux chiffres meilleurs que prévu concernant l'emploi américain.
Les indices européens sont momentanément revenus dans le vert grâce aux chiffres meilleurs que prévu concernant l'emploi américain.

Les nouvelles créations de postes sont ressorties très supérieures aux attentes aux Etats-Unis, enthousiasmant les opérateurs sur les marchés boursiers. En France, l’information publiée à 14h30 a fait revenir le CAC40 dans le vert un court instant alors que l’indice perdait auparavant 1%.

L’économie américaine a créé 271.000 nouveaux emplois dans le secteur non agricole (industrie et services) en octobre, dont 268.000 emplois dans le secteur privé et 3.000 dans le secteur public.

Le chiffre est très supérieur aux attentes : le consensus des analystes attendait seulement 180.000 créations de postes après un mois de septembre très décevant avec des chiffres nettement inférieurs aux attentes (137.000 créations de postes).

Le taux de chômage global, précédemment de 5,1% de la population active, est ainsi tombé à 5,0%. Les analystes n’espéraient plus d’amélioration globale du chômage aux Etats-Unis.

La bonne tenue de l’emploi américain est pourtant de nature à confirmer une éventuelle hausse des taux de la Fed (banque centrale américaine) en décembre, ce qui aurait pu être la raison d’un accueil mitigé sur les marchés. Mais les opérateurs semblent encore avoir besoin de se rassurer sur l’économie américaine plutôt que de spéculer sur la direction de la politique monétaire, et c’est dans ce cadre que les bons chiffres du mois dernier ont été bien accueillis.

Le marché obligataire a réagi dans le sens inverse du marché actions, les actifs les moins risqués étant immédiatement moins recherchés. Le taux des emprunts d'Etat américain à 10 ans sont remontés en quelques minutes de 2,23% à 2,33%, signifiant une baisse du marché obligataire : pour rappel, quand les taux du marché remontent, la valeur des obligations déjà cotées baisse. Les taux sur les emprunts souverains européens sont également remontés, le Bund allemand (emprunt à 10 ans) étant passé de 0,59% à 0,66% avant et après 14h30, et le taux de l'OAT 10 ans française est remonté de 0,93% à 0,99%.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le vendredi 6 nov 2015 à 16:39

    La censure bien pensante de ce site, est exactement celle qui gouverne cette belle république bananière où tout le monde il est beau! les financiers omniprésents dans toutes les institutions et pouvoirs controlent et dirigent tout; i appartiennent à cette école de technocrates issue de la même caste qui a fait la main basse sur la France et qui spolie les français jour après jour! Encore combien de temps! Posez vous la question car les temps sont désormais comptés pour beaucoup d'entre eux !

  • d.e.s.t. le vendredi 6 nov 2015 à 15:07

    Avec les chiffres français issus de la gestion de l'ectoplasme élyséen, pas de surprise possible, au contraire!