La Bourse de Tokyo se replie après la dévaluation du yuan

le , mis à jour à 09:08
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE TOKYO
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE TOKYO

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en baisse mardi après l'annonce surprise d'une dévaluation de 2% du yuan chinois, effaçant ses gains de la veille.

L'indice Nikkei a cédé 87,94 points, soit 0,42%, à 20.720,75 points et le Topix, plus large, a perdu 3,69 points ou 0,22% à 1.687,60.

Le Nikkei, en hausse de 0,7% le matin, s'est rapproché des 20.952 points, son plus haut de 18 ans et demi atteint en juin, avant de succomber à des prises de bénéfice à l'annonce de l'élargissement de la bande de fluctuation du yuan.

Le Topix avait de son côté atteint un nouveau plus haut de huit ans à 1.702,83 avant d'effacer ses gains.

"Cela ressemble fort à des prises de bénéfice. Le marché va prendre le temps de digérer la nouvelle", dit Michiro Naito, responsable des dérivés actions chez JP Morgan à Tokyo, à propos de l'élargissement de la bande du yuan.

La dévaluation du yuan est à double tranchant pour les valeurs japonaises. Elle peut soutenir la Bourse de Tokyo en contribuant à relancer l'économie chinoise, mais elle vient aussi compromettre les efforts du gouvernement japonais pour faire baisser sa propre devise.

La décision de la Chine a pesé sur l'ensemble des marchés asiatiques en dehors de la Chine et l'indice MSCI de l'Asie-Pacifique hors Japon a touché un plus bas d'un an et demi à 440,01, en repli de 0,9%.

A Tokyo, les prises de bénéfice ont pénalisé les secteurs qui s'étaient bien comportés dernièrement comme l'alimentation (-1,5%) ou la pharmacie (-0,5%).

Les valeurs japonaises exposées à la Chine ont en revanche rebondi dans l'espoir d'une amélioration de la demande de ce pays. L'indice sectoriel de la sidérurgie s'est adjugé 2,2%, avec des gains de 3,03% pour JFE Holdings et de 2,38% pour Nippon Steel & Sumitomo Metal.

Malgré cette réaction, le compartiment de la sidérurgie reste en baisse depuis le début de l'année et Hiroshi Ono, directeur des investissements chez Sumitomo Life, ne croit pas à un rebond durable.

"On a du mal à croire que les autorités chinoises vont tout à coup viser une croissance supérieure à 7%. Ces valeurs liées à la Chine vont être achetées pendant un petit moment mais ce ne sont pas elles qui tireront le marché", estime-t-il.

"Avec le Topix à 1.700 points, le marché va peut-être marquer une pause mais, du point de vue des fondamentaux, il reste soutenu par les résultats solides publiés jusqu'ici par les sociétés japonaises", ajoute-t-il.

(Hideyuki Sano et Joshua Hunt, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant