La Bourse de Tokyo finit en nette hausse de 2,3%

le
0
    TOKYO, 20 juin (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en 
nette progression de 2,3% lundi, sa plus forte hausse depuis 
deux mois, dans l'espoir d'un vote des Britanniques en faveur du 
maintien dans l'Union européenne à l'occasion du référendum de 
jeudi. 
    L'indice Nikkei  .N225  a gagné 365,64 points, soit 2,34%, à 
15.965,30 et le Topix  .TOPX , plus large, a pris 28,36 points 
(2,27%) à 1.279,19. 
    La publication de trois sondages montrant une inversion des 
intentions de vote en faveur du "In" au Royaume-Uni a fait 
revenir les investisseurs sur les actifs à risque et la livre 
sterling a repris des couleurs sur le marché des changes, 
entraînant un reflux du yen qui avait été porté la semaine 
dernière par son statut de valeur refuge.   
    Le dollar/yen  JPY=  s'appréciait de 0,5% au moment de la 
clôture et le sterling rebondissait de 2% face à la devise 
japonaise, à 152,42 yens  GBPJPY=R .  
    "Ceux qui étaient en mode d'aversion au risque inversent 
leurs positions", dit Yoshinori Shigemi, stratège chez JPMorgan 
Asset Management. "Le sentiment s'améliore après avoir été 
extrêmement négatif la semaine dernière, mais attention à ne pas 
être exagérément optimiste non plus." 
    Le Nikkei, qui avait déjà amorcé son rebond vendredi après 
une chute de 3% la veille, a signé sa meilleure performance en 
pourcentage depuis le 21 avril. 
    La baisse du yen a favorisé les exportateurs comme Toyota 
 7203.T , en hausse de 2,71%, Nissan  7201.T  (+2,67%) ou 
Panasonic  6752.T  (+2,72%). 
    Les financières ont également regagné du terrain à l'image 
de Nomura Holdings  8604.T  qui a bondi de 3,72% tandis que 
Sumitomo Mitsui Financial Group  8316.T  et Mitsubishi UFJ 
Financial Group  8306.T  reprenaient plus de 2%. 
    Contre la tendance, Mitsubishi Motors Corp  7211.T  a perdu 
3,47% après avoir annoncé vendredi qu'il verserait un 
dédommagement de 100.000 yens aux propriétaires de ses quelque 
625.000 mini-voitures dont les mesures de consommation de 
carburant avaient été faussées, soit au total l'équivalent de 
plus de 600 millions de dollars ou 530 millions d'euros. 
  
    Le cours de Bourse de MMC a chuté de 25% depuis que le 
scandale a éclaté en avril. 
 
 (Ayai Tomisawa, Véronique Tison pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant