La Bourse de Tokyo clôture en hausse malgré la Chine et le yen

le , mis à jour à 08:46
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE TOKYO
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE TOKYO

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo est sortie du rouge pour finir en hausse de près de 1% mercredi, l'effet négatif de la nouvelle progression du yen face au dollar ayant été compensé par la bonne tenue des valeurs de l'énergie et la révision à la hausse du produit intérieur brut (PIB) japonais du premier trimestre.

Après avoir cédé quelque 0,55% en cours de séance, l'indice Nikkei a gagné 0,93%, soit 155,47 points, à 16.830,92, un cours de clôture qui constitue le plus haut du jour, et le Topix, plus large, a pris 10,20 points (+0,76%) à 1.350,97.

Il s'agit de la deuxième séance d'affilée de progression du Nikkei, qui est cependant encore en repli de près de 11,6% depuis le début de l'année.

La croissance de l'économie japonaise a été revue en hausse au premier trimestre 2016, de 0,2 point de pourcentage à 1,9%, l'investissement productif ayant moins diminué qu'on ne l'avait estimé dans un premier temps, mais la faiblesse des exportations et des dépenses des ménages sans entrain restent préoccupantes.

Au moment de la clôture de Tokyo, le dollar cédait plus de 0,25% face au yen, portant son repli depuis le début de l'année face à la devise japonaise à quelque 11%.

Les données chinoises en matière de commerce extérieur pour le mois de mai, notamment marquées par un recul légèrement plus marqué que prévu des exportations, ont finalement bien été digérées par les investisseurs alors qu'elles ont paru un temps peser sur la cote.

Le titre Panasonic a progressé de 3,68%, affichant la troisième plus forte hausse de l'indice Nikkei, dopé par un "tweet" du directeur général de Tesla Motors Elon Musk disant que le fabricant de voitures électriques américain travaillait avec le géant électronique japonais pour les batteries de son modèle 3.

L'action Panasonic reste cependant encore en repli de plus de 20% depuis le début de l'année.

Tous les secteurs ont progressé ce mercredi, la hausse la plus marquée étant celle, comme à Wall Street et en Europe la veille, du compartiment regroupant les valeurs énergétiques (pétrole et charbon), qui a bondi de 1,77% sur fond de pic de huit mois des cours de l'or noir.

Le titre Konica Minolta a reculé de 2,57%, à 871,0 yens, troisième recul le plus prononcé du Nikkei après que Citigroup a abaissé son objectif de cours, à 940 yens, sur la valeur.

(Ayai Tomisawa, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant