La Bourse de Shanghai trébuche une nouvelle fois

le , mis à jour à 15:58
3

Le marché chinois poursuit sa chute des deux dernières semaines
Le marché chinois poursuit sa chute des deux dernières semaines

Alors que l’Europe reste toujours concentrée sur le dossier grec aux multiples rebondissements, les investisseurs s’interrogent également sur la direction suivie par le marché chinois. La Bourse de Shanghai a encore perdu 3,48% jeudi 2 juillet. La Bourse de Shenzhen a même terminé à -5,55%.

La nervosité sur le marché chinois est palpable depuis plusieurs séances. Poursuivant sa rapide décrue, l’indice de la Bourse de Shanghai a encore perdu 3,48% jeudi, terminant à 3912 points. L’indice a ainsi cassé à la baisse le seuil des 4000 points. Par rapport à son sommet de 12 juin à 5166 points, l’indice a chuté de presque 25%.

L’indice de la Bourse de Shenzhen a quant à lui perdu presque 30% sur la même période, passant de 3140 points à 2215 points entre le 12 juin et le 2 juillet.

La séance de jeudi a encore connu une volatilité très importante sur les places chinoises. L’indice Shanghai Composite a passé une première moitié de séance plutôt calme, s’affichant en baisse modérée. Néanmoins, après la pause de mi-journée, l’indice de Shanghai a plongé de 5% en l’espace d’une heure, passant de 4000 points à 3800 points avant de rattraper une partie du terrain perdu en fin de séance.

Nous consacrions hier un article sur le sentiment de l’éclatement d’une bulle spéculative en Chine, constituée au cours des 12 derniers mois (« Le krach boursier chinois éclipsé par la crise grecque »).

Rumeurs de ventes à découvert massives sur les marchés chinois

La chute de mercredi n’était motivée par aucune nouvelle fondamentale sur l’économie chinoise. La séance a surtout été pénalisée par une rumeur selon laquelle des investisseurs étrangers prendraient des positions massives de ventes à découvert sur les marchés chinois pour parier à la baisse sur l’évolution des cours.

Le Monde évoquait ainsi en matinée : « Parmi les suspects les plus évidents, comment ne pas s’en prendre à Goldman Sachs ? Sans détenir de preuves, les internautes n’hésitent pas à accuser la banque américaine, ainsi que Nanfang — un fonds installé à Hongkong —, de parier sur une baisse des Bourses de Shanghaï et Shenzhen, engrangeant ainsi des fortunes sur les pertes des petits porteurs ».

L’importance de ces rumeurs a poussé le régulateur du marché chinois à intervenir en séance pour réfuter ces affirmations. Le Monde expliquait ainsi : « Le régulateur a dû clarifier les choses, mercredi, sur son propre compte sur les réseaux sociaux », en publiant sur Twitter le message : "il n’y a pas de vente à découvert massive". Néanmoins, « le seul fait d’évoquer cette thèse [a] au contraire contribué à la diffuser », estimait le journal français.

Nous rappellerons, au passage, que l’impact des ventes à découvert sur la déstabilisation des marchés est une opinion qui est loin d’être prouvée par les études économiques. Ces dernières tendent plutôt à prouver qu’en temps normal, les ventes à découvert améliorent la liquidité et l’efficience des marchés.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CP1871 le jeudi 2 juil 2015 à 17:29

    On appelle ça trébucher maintenant. ..mdr

  • ominium le jeudi 2 juil 2015 à 16:13

    Bah justement améliorer la liquidité augmente l'élasticité et donc la volatilité des marchés est amplifiée.Plus une action est liquide et plus elle subit des variations n'ayant rien à voir avec ses fondamentaux, parce que les gens la vende et l'achète pour d'autres raisons plus ou mins lointaines ou farfelues.Il y a surtout qu'il y a 1 mois est sorti la news comme quoi le Yuan n'était plus sous-évalué, tous les grands investisseurs qui ont acheté pour profiter de la montée.. sortent.

  • fquiroga le jeudi 2 juil 2015 à 16:12

    La VAD est un poison. Halte au crime.