La Bourse de Shanghai a gagné 9,4% en 2015, plus que Wall Street

le
0
LA BOURSE DE SHANGHAI A GAGNÉ 9,4% EN 2015
LA BOURSE DE SHANGHAI A GAGNÉ 9,4% EN 2015

SHANGHAI (Reuters) - La Bourse de Shanghai a terminé 2015 sur un gain de près de 10%, une performance supérieure à celles de Wall Street et de la plupart des autres grands marchés, même si l'événement marquant de l'année restera pour elle la tempête subie pendant l'été.

L'indice composite de Shanghai a clôturé jeudi en baisse de 0,93% à 3.539,60 points et le CSI 300 des principales valeurs chinoises a abandonné 0,91% sur la journée à 3.731 points, dans des volumes peu étoffés.

Sur l'ensemble de l'année, marquée par d'importantes fluctuations qui ont secoué la plupart des grandes places financières mondiales, l'indice de Shanghai a progressé de 9,42%.

A titre de comparaison, le Standard & Poor's 500 américain affichait mercredi soir un gain symbolique de 0,22% pour 2015 tandis que le Dow Jones restait dans le rouge avec un repli de 1,23%.

La Bourse de Shanghai a aussi battu plusieurs grandes places européennes, notamment Londres, et sa performance est très proche de celles de Francfort et Paris.

Mais 2015 restera avant tout comme une année particulièrement agitée pour les Bourses chinoises: après un bond de près de 60% sur un an, alimenté par un recours massif à l'effet de levier, elles ont entamé mi-juin un mouvement de correction brutal qui leur a fait perdre près d'un tiers de leur capitalisation en trois semaines à peine.

Cette chute a obligé les autorités à lancer un programme de soutien sans précédent, qui a permis aux actions de rebondir d'environ 25% sur les plus bas touchés en août.

Aujourd'hui, le sentiment reste prudent pour 2016, d'autant que l'interdiction des ventes massives de titres en vigueur depuis le krach de l'été doit expirer en janvier.

L'année à venir s'annonce donc encore volatile pour les actions chinoises, même si certains observateurs s'attendent à ce qu'elle soit moins agitée que celle qui s'achève.

Deux interrogations clés pourraient continuer de peser sur la tendance: celle de l'ampleur et de la durée du ralentissement de la croissance économique d'une part, et d'autre part celle de la capacité du marché actions à absorber un afflux massif de nouveaux titres, puisque Pékin se prépare à faciliter les introductions en Bourse.

"L'année à venir ne sera pas une année de hausse mais le risque de chute libre est faible", résume donc Shen Weizheng, gérant de fonds d'Ivy Capital à Shanghai.

Sept gérants interrogés par Reuters prévoient en moyenne que l'indice composite de Shanghai atteindra 3.728,6 points d'ici fin mars, soit une hausse de 5% par rapport au niveau actuel.

(Samuel Shen et Nathaniel Taplin; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant