La Bourse de Paris termine la semaine sans enthousiasme (+0,17%)

le
0

La Bourse de Paris a terminé la semaine en petite hausse mais sans enthousiasme faute d'actualité (+0,17%), les investisseurs en profitant pour reprendre un peu leur souffle, dans l'attente d'un mois de décembre chargé.

L'indice CAC 40 a gagné 7,71 points à 4.550,27 points dans un volume d'échanges faible de 2,04 milliards d'euros. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,29%.

Parmi les autres marchés européens, Londres a grappillé 0,17%, Francfort finissant quasi stable (+0,09%). Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a gagné 0,26%.

Sur la semaine écoulée, le CAC 40 a progressé de 1,02%. Depuis le début de l'année, il s'inscrit toutefois en recul de 1,87%.

"C'est l'une des séances les plus mornes de l'année. Le marché a été d'un calme absolu avec des variations très limitées, des volume très faibles, après une journée hier (jeudi) déjà terne", relève auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Au lendemain du jour férié de Thanksgiving aux Etats-Unis et alors que la Bourse de New York n'a ouvert que pour une demi-séance ce vendredi, les investisseurs ont pu faire une pause à l'approche d'un mois de décembre qui s'annonce animé, entre référendum italien et réunions des banques centrales des deux côtés de l'Atlantique.

Selon M. Larrouturou, "il y a clairement une volonté des investisseurs d'évaluer les éléments nouveaux, notamment en provenance des Etats-Unis" après l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

Les investisseurs attendent en outre, en Europe, "l'imminence du référendum italien" le 4 décembre, dans un contexte de "remontée des taux un peu trop rapide", précise-t-il.

Sur le plan des indicateurs, l'agenda était par ailleurs dégarni, à l'exception d'une deuxième estimation du Produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni. La croissance britannique a été maintenue à 0,5% au troisième trimestre, confirmant la vigueur de l'économie depuis le vote en faveur du Brexit.

Sur le terrain des valeurs, le groupe EDF a lâché 0,59% à 10,04 euros après l'annonce de perquisitions au sein d'entreprises de l'énergie, dont lui.

Remy Cointreau s'est apprécié (+3,12% à 77,75 euros), dopé par le relèvement de sa recommandation à "neutre" par Berenberg.

Les valeurs considérées comme défensives ont terminé bien orientées, à l'image de Danone (+1,83% à 60,04 euros), Pernod Ricard (+0,90% à 98,88 euros) ou L'Oreal (+1,03% à 161,85 euros).

A l'inverse, sur fond de baisse du cours de l'or noir, les titres liés au secteur pétrolier ont perdu du terrain, à l'instar de CGG (-3,46% à 11,98 euros), Technip (-3,18% à 63,96 euros) et Vallourec (-0,84% à 5,09 euros).

Compagnie des Alpes a gagné 6,12% à 17,85 euros après avoir affirmé qu'"aucun schéma n'était à ce jour arrêté" concernant l'entrée à son capital de nouveaux actionnaires.

Sensorion a bondi de 3,76% à 4,41 euros, bénéficiant de l'obtention d'un statut privilégié de la Commission européenne pour accélérer le développement d'un candidat-médicament contre une pathologie auditive rare.

lem/ref/tes


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant