La Bourse de Paris termine en hausse, le CAC prend 0,91%

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, portée par des chiffres de l'emploi dans le secteur privé meilleurs que prévu aux Etats-Unis en juillet, dans l'attente du communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale en début de soirée et de la Banque centrale européenne jeudi.

L'indice CAC 40 a progressé de 0,91% à 3.321,56 points, effaçant sa baisse de la veille (-0,87%) dans des volumes représentant presque 76% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext.

* EADS (+5,96% à 31,005 euros) a terminé en tête du CAC 40 et du SBF 120, Citigroup et UBS ayant tous deux relevé leur objectif de cours sur la valeur à la faveur de la faiblesse de l'euro face au dollar et de la performance d'Airbus.

* SCHNEIDER ELECTRIC (+4,68% à 48,185 euros) a confirmé ses objectifs 2012 malgré les incertitudes persistantes sur l'économie mondiale. Les investisseurs saluent la résistance de l'activité du groupe au premier semestre et ses efforts pour maintenir sa marge.

* Certaines VALEURS TECHNOLOGIQUES ont repris des couleurs après leur chute du mois de juillet liée à leur mauvais résultats et/ou aux craintes du marché de voir les dépenses d'investissement se contracter fortement dans le secteur avec la crise.

ALCATEL-LUCENT a pris 3,78% à 0,934 euro, après une chute de 31% le mois dernier, et SOITEC 3,62% à 2,32 euros (-22% en juillet).

* Le SECTEUR BANCAIRE a profité des espoirs du marché et du plus bas niveau depuis la création de l'euro touché en matinée par le taux à 10 ans de l'emprunt d'Etat français à près de 2,01%.

CRÉDIT AGRICOLE a avancé de 2,26% à 3,57 euros et BNP PARIBAS de 1,77% à 30,705 euros.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE est restée à la traîne (+0,53% à 18,105 euros) après avoir vu son résultat net se contracter plus que prévu au deuxième trimestre en raison de dépréciations dans ses activités en Russie et dans la gestion d'actifs.

* ARKEMA a bondi de 5,66% à 63,25 euros, après avoir fait preuve de résistance au deuxième trimestre en dépit de conditions de marché rendues difficiles par la volatilité des matières premières et des changes.

* A rebours de tendance, VINCI (-2,23% à 33,78 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, les perspectives du groupe de BTP et de concessions et ses résultats semestriels présentés la veille décevant les investisseurs.

* EDF a reculé de 0,74% à 16,745 euros après avoir gagné près de 11% en quatre séances.

* LE SECTEUR AUTOMOBILE EUROPÉEN (-1,09%, plus forte baisse sectorielle) a perdu du terrain dans le sillage de BMW (-2,93%) dont les résultats trimestriels pourtant pratiquement historiques n'ont pas réussi à satisfaire les investisseurs.

PSA a reculé de 0,87% à 6,278 euros, VALEO de 0,96% à 34,62 euros, PLASTIC OMNIUM de 0,657% à 21,93 euros et MICHELIN de 0,16% à 55,33 euros alors que les immatriculations de voitures neuves ont rechuté de 7% en France en juillet, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

RENAULT s'est en revanche octroyé 0,59% à 35,80 euros, Dacia, la marque low cost du groupe ayant fait des étincelles en France le mois dernier en doublant le nombre de ses ventes de voitures neuves.

* TECHNICOLOR a perdu 3,61% à 1,71 euro, plus forte baisse du SBF 120, la valeur ayant franchi à la baisse sa moyenne mobile à 100 jours à 1,76 euro et ayant testé celle à 200 jours à 1,6896 euro.

* PAGESJAUNES a cédé 2,51% à 1,396 euro au lendemain d'un gain de 8,65%, HSBC ayant relevé la veille de sous-pondérer à neutre sa recommandation sur la valeur.

* SUEZ ENVIRONNEMENT (-0,57% à 8,886 euros) a confirmé que son résultat brut d'exploitation et ses ventes devraient rester stables en 2012 malgré une baisse de ces indicateurs au premier semestre, pénalisés par l'impact de la crise sur ses activités dans les déchets en Europe.

* NORBERT DENTRESSANGLE a lâché 2% à 49,05 euros. La hausse de l'activité logistique a compensé la baisse de la division transport au premier semestre, et le résultat net du groupe est en léger retrait sur la période.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant