La Bourse de Paris termine dans le vert une séance sans à-coups (+0,91%)

le
0

La Bourse de Paris a achevé en douceur une séance sans à-coups mardi (+0,91%), les investisseurs oscillant entre de bons chiffres américains et des incertitudes sur un accord sur le pétrole.

L'indice CAC 40 a gagné 41,07 points à 4.551,56 points dans un volume d'échanges limité de 2,95 milliards d'euros. La veille, il avait fini en recul (-0,88%).

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 0,36% tandis que celle de Londres a perdu 0,40%. L'Eurostoxx a pris 0,72%.

"Le marché a été tiraillé entre d'un côté un bon chiffre de croissance américaine, et de l'autre l'attente anxieuse avant la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole demain", commente auprès de l'AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Après une ouverture à l'équilibre, la cote parisienne a accentué sa progression, les investisseurs optant pour un entrain mesuré alors que les pays de l'Opep vont tenter ce mercredi, à Vienne, de trouver un accord sur une réduction de la production d'or noir.

Malgré des statistiques de bonne facture outre-Atlantique, "le pétrole est un sujet qui fâche. Toute cette attente autour de la réunion de demain, et aussi du référendum italien dimanche, fait que le marché ne recule pas, mais qu'il ne parvient pas à progresser non plus au-dessus des 4.600 points", estime Andrea Tuéni.

"Cela donne une tendance assez molle avec une faible amplitude. On retrouve la même dynamique qu'avant les élections américaines, sans mouvement marqué", poursuit-il.

Du côté des indicateurs, les investisseurs avaient par ailleurs du grain à moudre avec une salve de statistiques des deux côtés de l'Atlantique.

Aux Etats-Unis, outre la croissance économique qui s'est accélérée plus fortement que prévu au troisième trimestre, le moral des ménages a bondi en novembre.

En zone euro, la confiance économique est restée stable en novembre, après avoir enregistré deux mois de hausse consécutifs.

L'Allemagne a de son côté vu ses prix à la consommation augmenter de 0,8% sur un an en novembre, comme en octobre.

Sur le plan des valeurs, le secteur bancaire a achevé la séance bien orienté à l'image de Société Générale (+2,11% à 39,90 euros), BNP Paribas (+1,66% à 54,39 euros) et Crédit Agricole (+0,47% à 10,65 euros).

Airbus a gagné 0,63% à 60,43 euros alors que le groupe a annoncé la suppression de 1.164 postes dans le cadre de son plan de restructuration.

Peugeot a fini en recul (-0,39% à 13,95 euros), ne bénéficiant pas dans l'immédiat de l'annonce par l'agence de notation Fitch du relèvement d'un cran de la note accordée à sa dette à long terme.

Sanofi a progressé (+1,57% à 76,32 euros), soutenu par le relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Morgan Stanley, tout comme Air Liquide (+1,08% à 94,85 euros) dont HSBC a débuté le suivi avec la recommandation "acheter".

Faurecia s'est inscrit dans le vert (+1,27% à 33,15 euros), aidé par la signature d'un accord de coentreprise basée en Chine avec la marque allemande à capitaux chinois Borgward.

Air France-KLM a aussi terminé en hausse (+1,36% à 5,22 euros) alors que la direction d'Air France et les syndicats de navigants vont se retrouver pour déterminer le cadre des négociations sociales futures.

A l'inverse, Metabolic Explorer (Metex) a cédé 13,97% à 2,71 euros sur fond de prises de bénéfices, après l'annonce de la vente pour 45 millions d'euros d'un ensemble de technologies à l'allemand Evonik.

lem/ef/LyS


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant