La Bourse de Paris retient son souffle (+0,01%) avant le résultat de la présidentielle américaine

le
0

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre mardi (+0,01%), retenant son souffle au jour du scrutin présidentiel américain dont les investisseurs espèrent que Hillary Clinton sortira gagnante, gage pour eux d'une plus grande stabilité de l'économie mondiale.

A 09H30 (08H30 GMT), l'indice CAC 40 prenait 0,62 point à 4.461,83 points. La veille, il avait fini en nette hausse de 1,91%, rassuré par l'absence de poursuites du FBI contre la candidate démocrate.

"Les électeurs américains se rendront aux urnes aujourd'hui pour élire leur président, leurs +députés+ à la Chambre des représentants, et un tiers de leurs sénateurs. Le scrutin reste très serré et le regain d'appétit pour le risque hier après les déclarations du responsable du FBI rappelle étrangement celui qui avait caractérisé les marchés financiers la veille du Brexit", ont estimé les économistes du Crédit Mutuel CIC.

"Le risque que fait peser le scrutin présidentiel américain reste important pour les investisseurs. La hausse du CAC 40 hier ne doit pas induire en erreur. En effet, l'aversion au risque reste fortement présente", a également noté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Même si l'attention des marchés est massivement tournée vers les élections américaines, les opérateurs ont aussi pris connaissance de statistiques publiées en Chine marquées par un nouveau plongeon des exportations chinoises en octobre pour le septième mois consécutif.

Le commerce extérieur en septembre et la situation mensuelle budgétaire de l'État à fin septembre en France sont également à l'agenda en France.

L'Allemagne a annoncé pour sa part un léger recul de son excédent commercial en septembre et une baisse plus forte que prévu de la production industrielle pour le même mois.

Sur le terrain des valeurs, Crédit Agricole montait de 5,74% à 10,29 euros, soutenu par un bénéfice au troisième trimestre gonflé à 1,86 milliard d'euros par la plus-value générée par la finalisation de sa sortie des caisses régionales cet été avec l'opération Eureka.

Amundi profitait également (+0,40% à 44,41 euros) de la confirmation par Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA (CASA), principal actionnaire du groupe, du dépôt d'une offre d'achat en vue d'acquérir Pioneer Investments.

Eiffage montait de 1,42% à 66,95 euros. Le groupe a confirmé une "légère baisse" attendue de son activité en 2016, alors que son chiffre d'affaires est resté quasi stable au troisième trimestre à 3,56 milliards d'euros.

ArcelorMittal perdait 4,42% à 5,86 euros, pénalisé par la perspective d'une baisse de rentabilité du géant mondial de la sidérurgie au quatrième trimestre, malgré un bénéfice net de 700 millions de dollars au troisième trimestre.

Atos évoluait à l'équilibre (0,02% à 93,87 euros) après l'annonce de l'augmentation attendue de son bénéfice net, hors éventuelle opération d'acquisition, de 40% de 2017 à 2019.

CGG était lésé (-15,46% à 19,57 euros) par des résultats inférieurs aux attentes au titre du troisième trimestre, toujours affectés par la faiblesse des prix du pétrole, et a dit s'attendre à une nouvelle année difficile en 2017.

ADP baissait de 0,33% à 90,40 euros. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe est quasi stable sur les neuf premiers mois de l'année "grâce à la résistance de l'ensemble des activités" dans un contexte "difficile", a annoncé mardi le gestionnaire des aéroports parisiens.

Tessi profitait (+2,15% à 140 euros) d'une activité restée soutenue au troisième trimestre, toujours portée par sa principale division, celle spécialisée dans le traitement de documents, notamment des chèques.

Aperam refluait de 0,42% à 40,10 euros en dépit d'un bénéfice net de 54 millions de dollars au troisième trimestre, en hausse de 74% sur un an et à un niveau record pour un troisième trimestre depuis sa création en 2011.

Oeneo perdait 2,71% à 7,91 euros lesté par un premier semestre inférieur aux attentes avec une hausse de 28% de son chiffre d'affaires au premier semestre de son exercice décalé 2016/17, grâce à ses deux divisions, bouchage et élevage.

abx/fka/mml


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant