La Bourse de Paris reste sur la retenue avant une fin de semaine chargée (-0,39%)

le
0

La Bourse de Paris a achevé en baisse jeudi (-0,39%) une séance à la tonalité hésitante, les investisseurs restant sur leurs gardes avant une fin de semaine chargée, avec notamment le référendum italien.

L'indice CAC 40 a perdu 17,73 points à 4.560,61 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,7 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,59%.

Parmi les autres marchés européens, Londres a reculé de 0,45%, Francfort cédant pour sa part 1%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a baissé de 0,68%.

La cote parisienne a ouvert en recul, rattrapée dès ses premiers pas par les craintes entourant le scrutin de dimanche. De son côté, la Bourse de New York a entamé la séance sans tendance marquée.

"Le marché débute le mois sur une note très hésitante, dans l'attente du résultat du référendum italien de dimanche", observe Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

La reprise de l'inflation qu'anticipent les investisseurs dans la foulée de la hausse des prix du pétrole a par ailleurs conduit à "des ajustements significatifs dans les portefeuilles, au détriment des valeurs de consommation stables et des services à la collectivité", ajoute M. Larrouturou.

Les États membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se sont entendus à Vienne pour réduire leur production, scellant après des mois de dissensions un accord indispensable pour faire remonter les prix. C'est la première fois depuis 2008 que les 14 pays du cartel s'engagent à limiter leur production.

Côté indicateurs, les chiffres "témoignent d'une activité soutenue" aux Etats-Unis mais ils n'ont pas eu "d'impact particulier sur le marché parce que ce qui prédomine" c'est cette attente du référendum, poursuit M. Larrouturou.

L'activité dans le secteur manufacturier a progressé plus que prévu en novembre, selon l'indice des directeurs d'achats de ce secteur publié par l'association professionnelle ISM.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont en outre augmenté davantage que ne le prévoyaient les analystes pour atteindre leur plus haut niveau en près de 6 mois.

Ces chiffres sont un prélude au rapport mensuel sur l'emploi américain publié vendredi et habituellement très suivi par les marchés.

Sur le terrain des valeurs, celles liées au pétrole et aux matières premières sont reparties de l'avant dans le sillage des cours du brut. Total a pris 0,23% à 45,06 euros, Technip 1,36% à 66,25 euros et ArcelorMittal 1,88% à 7,26 euros.

A l'inverse, Pernod Ricard (-2,46% à 96,56 euros), Danone (-1,45% à 58,50 euros) ou encore L'Oréal (-1,52% à 158,60 euros) ont été pénalisés.

Rémy Cointreau a reflué de 2,42% à 77,31 euros après l'annonce du rachat de la distillerie américaine de whiskey single malt Westland Distillery pour un montant non divulgué.

Carmat a plongé de 12,68% à 29,47 euros alors que le cinquième patient greffé cet été d'un des coeurs artificiels de la société est mort à son tour; mais la prothèse n'est pas impliquée dans son décès, selon Carmat qui a lancé fin août la deuxième phase de l'étude clinique devant lui permettre une éventuelle mise sur le marché.

TF1 a reculé de 2,31% à 8,45 euros alors que le groupe de télévision a annoncé prendre la majorité de MinuteBuzz, site de contenus pour jeunes.

Renault a bénéficié (+1,71% à 75,61 euros) de l'envol de ses immatriculations françaises en novembre et d'un début de suivi de son titre par Macquarie avec la recommandation "surperformer".

cc/fpo/eb


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant