La Bourse de Paris reste mal orientée

le
1
DR
DR

(lerevenu.com) - Le CAC 40 glisse à nouveau légèrement ce matin quelques minutes après l'ouvertures. Il recule de 0,60% à 4.260 points. Le secteur des Télécoms pèse sur le marché alors que Free vient de dévoiler son offre 4G.

Les principaux titres, Orange (-2,50%), Vivendi (-1,20%) ou Bouygues (-1%) sont en berne, suite à l'annonce de Free concernant son positionnement, agressif au niveau des tarifs, sur la 4G, alors que les principaux opérateurs comptent sur cette nouvelle technologie pour redresser leurs marges. Mais cette bourrasque dans les Télécoms cache un marché plutôt atone, alors que les indices ont affiché de solides performances depuis le 1er janvier. La semaine sera pourtant chargée en événements macroéconomiques, notamment du côté de la Banque Centrale Européenne et de la Banque d'Angleterre, qui se prononceront sur leurs taux et feront le point sur leur politique monétaire jeudi, où des Etats-Unis, avec les chiffres de l'emploi de novembre attendus vendredi.

WALL STREET

Wall Street a consolidé hier, après les sommets historiques des indices S&P 500 et Dow Jones. L'actualité est restée plutôt réduite outre-Atlantique, avec tout de même quelques statistiques manufacturières solides. Les différents rapports relatifs aux ventes de détail durant la période cruciale de Thanksgiving sont ressortis mitigés. Le DJIA reculait de 0,48% à 16.009 pts, tandis que le Nasdaq abandonnait 0,36% à 4.045 pts. Le S&P 500 fléchissait de 0,27% à 1.801 pts.

ECO ET DEVISES

Un seul indicateur en vue avec l'indice des prix à la production d'octobre en zone euro (11h00 : consensus -0,2% m/m)

La parité euro / dollar atteint 1,3536 ce matin. Le baril de Brent se négocie 111,47$ et le WTI 94,03$ pour l'échéance de janvier. L'once d'or se traite 1.220$ (+0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Mersen (+0,20% à 26 Euros) : le groupe industriel, spécialiste électriques et des matériaux en graphite, a finalisé la cession de ses activités du site de Brignais dans le Rhône. Ce site est spécialisé dans les agitateurs et les échangeurs à plaques métalliques. Ses activités sont reprises par des entrepreneurs industriels expérimentés et spécialistes dans leurs domaines respectifs. L'activité agitateurs qui est reprise par le groupe JF Investment (Hasler Group/RPA Process), acteur mondial dans les activités de process de dosage et de filtration, prendra le nom de Lumpp SAS. L'activité des échangeurs de chaleur métalliques prend le nom de Kapp. Elle est reprise par un consortium regroupant la société DEPN, deux cadres de l'activité et le groupe Aquair. Mersen précise que ces opérations auront un impact non significatif sur ses comptes 2013.

* Oeneo (+6% à 3,70 Euros) : les chiffres dévoilés ce matin sont proches des attentes des analystes qui suivent le dossier, plutôt dans la partie haute, et confirment le potentiel de hausse des marges. La seconde moitié de l'année bénéficie d'une saisonnalité moins favorable mais la société a confirmé ses projets d'investissement, assis sur une situation financière robuste.

VALEURS EN BAISSE

* EADS (-0,50% à 52,83 Euros) : l'affaire des délits d'initiés qui a secoué le dossier en 2006 se termina finalement devant les tribunaux. Lagardère et Daimler, les deux actionnaires de référence d'EADS ont ainsi été renvoyés en correctionnelle, hier, par le juge d'instruction Serge Tournaire, ainsi que 7 anciens cadres dirigeants d'EADS, selon des informations publiées par l'AFP et confirmées hier par Daimler et Lagardère. Les prévenus comparaîtront pour la vente suspecte de titres EADS en 2006, peu avant l'annonce d'un important retard dans le programme de développement de l'Airbus A380. Parmi eux figure Noël Forgeard, l'ancien coprésident d'EADS, qui a été contraint au départ en juillet 2006 face à l'ampleur du scandale, ainsi que l'actuel directeur commercial d'Airbus John Leahy et 5 autres personnes, à l'époque cadres chez Airbus ou EADS : Alain Flourens, Erik Pillet, Olivier Andriès, l'ancien no2 d'EADS Jean-Paul Gut et l'ancien directeur financier Andreas Sperl.

* Sanofi (-1,30% à 76,20 Euros) : le laboratoire a dévoilé de nouveaux résultats issus de l'étude EDITION de phase 3 de son insuline expérimentale U300. Pierre Chancel, le vice-président de la division diabète du laboratoire, les a jugés "encourageants", en ce qu'ils "donnent à penser qu'U300 pourrait être une option thérapeutique valable pour plusieurs catégories de patients atteints de diabète de type 1et de type 2". Les données montrent qu'U300 permet d'obtenir un contrôle similaire de la glycémie sanguine avec 23% d'épisodes d'hypoglycémie nocturne de moins, comparativement à Lantus, l'insuline glargine vedette du groupe. Les résultats ont été présentés lors du congrès mondial sur le diabète qui se tient à Melbourne, en Australie. Les résultats complets d'EDITION II sont cohérents avec ceux de l'étude EDITION I. Sanofi dispose aussi de résultats complémentaires de son programme clinique de phase 3. Les études EDITION III, EDITION IV et EDITION JP I, d'une durée de 6 mois, ont toutes atteint leur critère d'évaluation principal. Les résultats complets d'EDITION III seront présentés lors de congrès médicaux en 2014. Sanofi prévoit de soumettre des demandes d'autorisation de mise sur le marché aux agences américaine et européenne du médicament au cours du premier semestre de 2014.

* ArcelorMittal (-1,40% à 12,67 Euros) : l'annonce du rachat du complexe de ThyssenKrupp dans l'Alabama, en partenariat avec Nippon Steel & Sumitomo, a valu hier à ArcelorMittal une légère hausse en bourse. L'accueil de l'opération, notamment auprès des analystes, fut également plutôt bon, et d'autres réactions positives ont eu lieu depuis hier soir. C'est le cas de celle de l'agence Standard & Poor's, qui a laissé ses notes crédit inchangées après l'annonce, soit un "BB+" long terme et une perspective "négative". "Si la transaction aboutit, nous estimons que l'impact crédit sur le bilan d'ArcelorMittal ne sera que modestement négatif", explique S&P, qui pense aussi qu'en rachetant cet actif, le sidérurgiste renforce ses positions aux Etats-Unis et fera profiter au site de sa base clients installée. Dans un autre registre, les syndicalistes de l'USW ont fait savoir qu'ils étaient globalement partisans de l'opération, notamment en ce qu'elle devrait permettre de réduire les importations de produits finis étrangers à vil prix. Ils resteront cependant vigilants sur les conséquences pour les 13.000 employés d'ArcelorMittal aux Etats-Unis et au Canada dans la branche.

* Danone (-0,10% à 53,33 Euros) : la déclaration de Franck Riboud, le patron de la société, devrait empêcher la rumeur récurrente de rachat de Yakult d'être déterrée pour l'instant. Le dirigeant, dans un entretien accordé au quotidien 'Nikkei' du 3 décembre, a écarté toute intention de monter au capital du groupe japonais dont il détient déjà 20%. Il faut dire qu'après de nombreuses hésitations, les deux sociétés avaient, en avril dernier, scellé un nouveau pacte en ce sens. L'alliance stratégique de 2004 avait été annulée au profit d'un "accord de coopération", qui prévoyait la poursuite des collaborations existantes et d'éventuels élargissements "plus opérationnels" qui, eux, n'ont pas encore abouti. Danone avait rappelé à l'occasion de la signature son "statut d'actionnaire majeur et de partenaire de long terme de Yakult".

* Neopost (-1% à 57,96 Euros) : le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 261,3 millions d'euros au troisième trimestre de son exercice 2013 (clos le 31 octobre), un montant quasiment stable par rapport au troisième trimestre de l'année précédente. A taux de change constants, le chiffre d'affaires progresse de 4,2% et la croissance organique (hors effets de change) atteint +3,1%, soit un taux légèrement supérieur à celui enregistré au trimestre précédent. Neopost confirme s'attendre à une croissance de son chiffre d'affaires 2013 d'au moins 5% hors effets de change, soit une croissance organique d'au moins 2,7%. La prévision de marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions reste supérieure à 25% pour les filiales Neopost Integrated Operations et supérieure à 12% pour CSS Dedicated Units.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mardi 3 déc 2013 à 12:06

    DES SEMAINES SANS MOUVEMENTS ET PUIS ON NE SAIT PAS POURQUOI MAIS TOUT A COUP LA MOUCHE A PIQU2 LE MARCHE QUI PERD TOUT A COUP 1,60% J'ATTENDS NOS EXPERTS A POSTERIORI NOUS EXPLIQUER LE POURQUOI DU COMMENT ET LE COMMENT DU POURQUOI! Y-A-T-IL ENCORE DES COCUS COMPTEZ-VOUS DANS CE JEU DE DUPES?