La Bourse de Paris repart en baisse

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le CAC 40 a gagné timidement 0,11% à 4.134 points ce lundi dans le plus grand calme. Le palmarès de l'indice phare de la Bourse de Paris est resté peu animé.

Le secteur des télécommunications est globalement en retrait après la contre-attaque de Bouygues Telecom dans la 4G. Bouygues offre à son tour, après Free Mobile, la nouvelle technologie sans surcoût à ses abonnés existants. Il n'y aura pas de statistiques marquantes aux États-Unis, ce lundi. Jeffrey Lacker, James Bullard et Richard Fisher de la Fed, s'exprimeront durant la journée sur divers sujets économiques et monétaires. Leurs interventions seront assez suivies, à une semaine de la réunion monétaire de la Fed qui se tient les 17 et 18 décembre. Avant cela, il y 'aura un rendez-vous majeur vendredi où la commission formée d'élus Républicains et Démocrates doit annoncer un projet de budget définitif pour l'année fiscale 2013-2014.

VALEURS EN HAUSSE

* Largement en tête des hausses sur le CAC40, GDF Suez gagne 2,4% à 16,88 Euros avec l'appui de BofA Merrill Lynch, passé de "neutre" à "achat" ce matin sur le dossier.

* Peugeot reste en hausse de 1,3% à 12,16 Euros. Banque PSA Finance a annoncé l'extension de la maturité d'une ligne de crédit syndiqué de 1,8 milliard d'euros. Suite à une première extension opérée en décembre 2012, cette ligne de crédit syndiqué est à nouveau étendue d'une année et permet à Banque PSA Finance de disposer d'une ligne de sécurité de 1,8 milliard d'euros à échéance décembre 2016. L'extension a été acceptée par 22 banques de neuf nationalités différentes.

* Alcatel-Lucent reste aussi en hausse de 1% à 3,35 Euros avant son retour dans le CAC40 à partir du 23 décembre.

VALEURS EN BAISSE

* Renault perd 1,2% à 60 Euros. L'Alliance Renault Nissan espère aboutir à un renforcement de sa collaboration avec Daimler avant le printemps prochain, selon les informations obtenues par le 'Financial Times' au cours du week-end. Un accord serait en cours de négociations pour que le constructeur allemand utilise l'usine mexicaine de l'Alliance, et accroisse son recours aux moteurs Renault dans ses modèles. En outre, Daimler pourrait coopérer avec Nissan sur de futurs véhicules Infiniti, la marque haut de gamme du japonais.

* EADS cède 0,3% juste sous les 50 Euros. Les employés vont connaître cette semaine les détails de la réorganisation du groupe. Ce sont les branches défense, espace et aviation militaire, appelées à se rapprocher, qui ont le plus à craindre de la nouvelle organisation, qui pourrait aboutir à plusieurs milliers de suppressions de postes. Environ 8.000, selon la presse allemande le mois dernier. Quelque 5.000 à 6.000, estimait pour sa part ce week-end 'Le Figaro'. Une chose est sûre, un comité d'entreprise européen se tiendra ce soir à Munich à l'invitation du président du groupe, Tom Enders. Le dirigeant avait multiplié dernièrement les sorties pour préparer ses salariés et plus généralement les décideurs européens à une action d'envergure. EADS cherche à relancer sa branche défense et sécurité, mise à mal par les coupes budgétaires dans le monde, en particulier en Allemagne, et sa base de coûts élevée. Le groupe a aussi considéré que son organisation actuelle était un frein à son efficacité. Il avait ainsi annoncé en juillet dernier qu'il allait repenser ses contours, en regroupant Airbus Military (avions militaires), Astrium(satellites) et Cassidian(défense et sécurité) au sein d'une même division "défense et espace", qui sera rebaptisée "Airbus Defence & Space". La mise en oeuvre de la nouvelle structure était prévue au 1er janvier prochain, avec un déploiement progressif tout au long de 2014. La semaine d'EADS sera articulée autour du comité d'entreprise prévu ce soir, qui devrait occasionner communication officielle et réactions syndicales, et autour de la conférence investisseurs prévue à Londres mercredi et jeudi (11 et 12 décembre), qui sera l'occasion pour le management de détailler ses perspectives.

* Bouygues cède 0,1% à 25,95 Euros. La guerre des prix aura bien lieu dans la 4G. Bouygues Telecom a annoncé ce matin que la technologie sera gratuitement disponible pour tous les porteurs de forfaits non-bloqués existants. "Les clients ayant souscrit à ces offres bénéficieront automatiquement de la 4G, sans aucun surcoût et sans aucun réengagement", peut-on lire dans un communiqué. L'opérateur confirme en parallèle que ses clients B&You bénéficieront eux aussi "prochainement" de la 4G. Par ailleurs, Bouygues Telecom indique qu'il ne répercutera pas la hausse de la TVA prévue au 1er janvier sur les prix de ses offres, ni sur ceux des offres de B&You. La semaine dernière, Free Mobile avait annoncé que la 4G était incluse dans son forfaità 19,99 euros (15,99 euros pour les abonnés Freebox), déclenchant une vague de réactions. Les analystes estimaient que cette offensive sonnait le glas des maigres espoirs de voir les opérateurs "monétiser" le très haut débit mobile.

* Vivendi (SFR) fait les frais de cette politique et perd 1,4% à 17,4 Euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant