La Bourse de Paris repart déjà de l'avant

le
0
L. Grassin
L. Grassin
Les déclarations de dirigeants chinois et japonais sur l'éventuel recours à des mesures de soutien additionnelles pour aider la croissance à s'affermir ont reçu de l'écho auprès des investisseurs. En parallèle, les bruits de couloir sur un possible programme de ce type en Europe, même jugés infondés par de nombreux spécialistes, continuent à mettre l'euro sous pression, avec une monnaie unique qui se négocie autour de 1,371 dollar ce matin, au plus bas depuis la mi-février.

Les éléments susceptibles d'influer sur la couleur des indices ce matin sont essentiellement macroéconomiques, avec notamment les indices de confiance européens (11h00), à l'heure où le vieux continent semble se réveiller. L'embellie constatée sur les indicateurs français, en retard sur les autres économies du vieux continent, laisse entrevoir un potentiel de bonne surprise. Aux Etats-Unis, les données sur les revenus et les dépenses des ménages seront scrutées de près, comme l'indice de confiance des consommateurs compilé par l'Université du Michigan.

WALL STREET

Wall Street a clôturé en repli, après une révision en hausse de la croissance américaine du 4ème trimestre et des chiffres hebdomadaires relativement rassurants de l'emploi. La veille, la cote américaine avait corrigé dans le sillage de King Digital (concepteur de "Candy Crush" introduit sur le NYSE) et de Facebook... En fin de parcours, le DJIA a fléchi de 0,03% à

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant