La Bourse de Paris prend le temps de respirer

le
0
Un opérateur de marchés. (© DR)
Un opérateur de marchés. (© DR)

La séance du jour s'annonce indécise maintenant que le marché n'a plus de sujets immédiats à traiter, ont souligné les analystes de Aurel BGC. La Grèce, la politique monétaire de la Fed ou le conflit ukrainien resteront en toile de fond dans les semaines à venir mais, à très court terme, la tension retombe. Tension qui n'a d'ailleurs pas empêché les indices de marquer de nouveaux records annuels de part et d'autre de l'Atlantique ces dernières semaines, ont-ils poursuivi en estimant que la tendance devrait rester à la hausse.

La cote parisienne s'est hissée tout près du seuil symbolique des 4.900 points mardi, profitant d'un discours accommodant de la présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen et du sursis accordé par la zone euro à la Grèce.

Mme Yellen a réitéré la patience de l'institution monétaire concernant une prochaine hausse des taux, soulignant des progrès considérables sur le front de l'emploi mais une situation économique à l'étranger pouvant représenter "des risques". Une hausse des taux avant juin est ainsi peu probable, a-t-elle dit. Elle sera à nouveau entendue aujourd'hui, cette fois devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants américaine.

La zone euro et les créanciers de la Grèce ont avalisé mardi le projet de réformes présenté par Athènes,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant