La Bourse de Paris perd des forces sur fond de prises de bénéfices (-0,91%)

le
0

La Bourse de Paris perdait des forces vendredi à la mi-journée (-0,91%) sur fond de prises de bénéfices, les investisseurs continuant par ailleurs d'évaluer les diverses conséquences de l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

A 12H15 (11H15 GMT), l'indice CAC 40 perdait 41,45 points à 4.489,50 points, dans un volume d'échanges de 1,4 milliard d'euros. La veille, le marché parisien avait temporisé (-0,28%).

Après avoir démarré dans le vert, tentant de se ressaisir au lendemain d'une pause, la cote parisienne repartait finalement nettement dans le rouge en ce jour férié.

On observe "des prises de bénéfices assez marquées sur les secteurs qui ont bien progressé, comme les banques et la construction", les autres secteurs peinant à prendre le relais, indique à l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamand Bleu Gestion.

Un temps déroutés par le résultat de l'élection américaine, les marchés ont emprunté le chemin d'une hausse marquée avant de finalement s'essouffler.

Selon M. Larrouturou, les investisseurs commencent en outre à s'inquiéter "des conséquences négatives" du scrutin américain, dont "une remontée trop rapide des taux d'intérêts en Europe, qui pourrait constituer un obstacle supplémentaire à une croissance peu vigoureuse".

Toutefois, nuance-t-il, ces mouvements se déroulent dans une séance relativement creuse et aux faibles volumes.

Les investisseurs auront par ailleurs peu de choses à se mettre sous la dent en raison d'un "agenda économique clairsemé", souligne de son côté Jasper Lawler, un analyste de CMC Markets.

L'Opep publie son rapport mensuel tandis que la première estimation de la confiance des consommateurs en novembre par l'Université de Michigan est attendue.

En Allemagne, l'inflation a accéléré en octobre, avec une progression de 0,8% des prix à la consommation sur un an.

Du côté des valeurs, SFR ne prenait plus que 0,17% à 23,20 euros dans le sillage d'une publication trimestrielle bien accueillie.

Euro Disney (-0,88% à 1,13 euro) pâtissait en revanche de pertes record en 2015/2016.

Les valeurs financières perdaient du terrain à l'image de Société Générale (-1,60% à 39,56 euros) et BNP Paribas (-1,59% à 54,53 euros).

LafargeHolcim (-2,21% à 51,69 euros), Bouygues (-1,59% à 30,06 euros) et Saint-Gobain (-1,53% à 40,97 euros) étaient également à la peine.

Transgene (+0,76% à 2,65 euros) profitait de la levée de 46,4 millions d'euros lors d'une augmentation de capital.

cc/arz/cj


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant