La Bourse de Paris joue la prudence

le
0
L. Grassin
L. Grassin
Vendredi aussi, les investisseurs avaient préféré jouer la prudence (-0,66%) avant le week-end à haut risque annoncé en Ukraine où s'est tenu dimanche un référendum sur l'indépendance dans l'est du pays.

«Aujourd'hui, l'agenda est mince», observent les économistes de Crédit Agricole CIB.

«Les événements en Ukraine pourraient une nouvelle fois jeter une ombre sur les marchés financiers cette semaine, au moment où le risque de violences semble grandir dans le sillage des référendums tenus ce week-end à Donetsk et Luhansk», avertit Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les séparatistes pro-russes revendiquent un «oui» massif à l'indépendance, sans attendre les résultats complets de la consultation de ce week-end.

Kiev craint de voir se reproduire un scénario similaire à celui de la Crimée et les Occidentaux ont déjà prévu d'étendre les sanctions contre la Russie si la présidentielle en Ukraine ne s'est pas tenue à la fin du mois.

Les spéculations vont également bon train sur une éventuelle action de la Banque centrale européenne (BCE).

«Le pré-engagement apparent de la BCE pour de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire dès juin a été le fait marquant de la semaine dernière. (...) Les développements sur ce front pourraient encore être le centre de toutes les attentions, alors que plusieurs membres de la BCE doivent parler» cette semaine, note l'équipe de Crédit Agricole CIB.

Deux membres du conseil des gouverneurs, Vitor

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant