La Bourse de Paris hésite après Wall Street (+0,03%)

le
0

La Bourse de Paris hésitait mardi après-midi (+0,03%) dans le sillage d'un démarrage sans direction à Wall Street, les investisseurs reprenant leurs esprits près d'une semaine après l'élection de Donald Trump.

A 15H56 (14H56 GMT), l'indice CAC 40 prenait 1,14 point à 4.509,69 point, dans un volume d'échanges de 1,8 milliard d'euros. La veille, il avait progressé de 0,43%.

La cote parisienne, qui était parvenue à rebondir en début de semaine, revenait à plus de mesure, l'ouverture dans le vert s'étant tarie en cours de séance. Un début sans tendance à la Bourse de New York n'a pas contribué à relancer la cote.

"Les indices actions de la zone euro évoluent à proximité de l'équilibre", constatent les stratégistes du courtier Aurel BGC, qui s'interrogent: "la première phase de l'ajustement post-Trump est-elle terminée?".

Tout en conservant en arrière-plan leurs questions sur la politique économique du 45e président américain, les investisseurs avaient une salve de chiffres clefs à se mettre sous la dent.

Outre-Atlantique, l'activité manufacturière dans la région de New York a rebondi plus que prévu pour repasser en territoire positif tandis que les ventes de détail ont accéléré plus fortement qu'attendu en octobre.

Les prix des produits importés ont poursuivi leur augmentation en octobre, tirés par la hausse des prix du fioul.

Côté européen, en Allemagne, le baromètre ZEW des investisseurs s'est nettement amélioré en novembre. Le Produit intérieur brut (PIB) a en outre augmenté de 0,2% au troisième trimestre, un peu moins qu'escompté par les analystes.

L'Italie a de son côté enregistré une croissance de 0,3% de son PIB au troisième trimestre, un chiffre meilleur qu'attendu.

Les chiffres de l'inflation en octobre, particulièrement scrutés en période de tension sur les taux obligataires, étaient aussi à l'agenda. Au Royaume-Uni, elle a très légèrement ralenti en octobre tandis qu'elle est restée stable en France.

Parmi les valeurs, Société Générale cédait 1,05% à 40,04 euros après une information des Echos selon laquelle Bercy veut revenir sur la ristourne fiscale de 2,2 milliards d'euros accordée à la banque suite à l'affaire Kerviel.

Les valeurs bancaires dans leur ensemble étaient globalement mal orientées après avoir beaucoup monté. Crédit Agricole perdait 0,69% à 10,78 euros et BNP Paribas 1,20% à 54,99 euros.

Total grimpait (+2,47% à 43,20euros), aidé par un fort rebond du pétrole à New York. Le groupe va par ailleurs équiper, d'ici cinq ans, quelque 5.000 de ses stations-service à travers le monde de panneaux photovoltaïques.

Vallourec gagnait 1,80% à 4,81 euros après avoir finalisé l'acquisition d'une part majoritaire du capital de la société chinoise Anhui Tianda Oil Pipe Company à hauteur de 50,6%, portant ainsi sa participation à un peu plus de 70%.

Bolloré cédait 3,44% à 2,80 euros, pénalisé par la baisse de son chiffre d'affaires de 10% au troisième trimestre à 2,4 milliards d'euros, plombé en particulier par le recul des prix du pétrole.

Teleperformance bondissait (+4,60% à 89,66 euros), porté par un chiffre d'affaires de 910 millions d'euros au troisième trimestre 2016, en hausse de 8,7%.

cc/ef/nth


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant