La Bourse de Paris garde son dynamisme après Wall Street (+0,92%)

le
0

La Bourse de Paris conservait son dynamisme mardi après-midi (+0,92%), toujours galvanisée par la bonne tenue de la Bourse de New York, où le Dow Jones a signé un nouveau record peu après l'ouverture.

A 15H49 (14H49 GMT), l'indice CAC 40 prenait 41,86 points à 4.571,44 points, dans un volume d'échanges de 2 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,56%.

La cote parisienne s'est élancée dans le vert dès l'ouverture et a gardé le cap ensuite. Wall Street, qui avait terminé à des niveaux jamais atteints, soutenue par un bond des cours du pétrole, a de nouveau démarré la séance sur les chapeaux de roue.

"Décidément, sans Wall Street, les marchés européens ont toutes les peines du monde à accélérer", constatent les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Selon eux, "le secteur financier au sens large et les ressources de base soutiennent les indices en Europe".

Du côté des indicateurs, l'agenda est largement dégarni, à l'exception des reventes de logements en octobre aux États-Unis.

Sur le plan des valeurs, celles liées au pétrole et aux matières premières continuaient à profiter du dynamisme des cours du brut la veille à l'instar de Total, en hausse de 0,85% à 44,38 euros, d'ArcelorMittal (+6,15% à 7,04 euros), ou de Vallourec (+2,61% à 5,07 euros).

Zodiac Aerospace souffrait (-2,13% à 20,89 euros) d'un exercice 2015-2016 encore affecté par des surcoûts dans son activité d'aménagement de cabines, même si le groupe vise un retour à sa rentabilité "historique" d'ici 2019-2020, et assure que son redressement est "en bonne voie".

Essilor s'enfonçait de 6,39% à 95,29 euros, lesté par l'abaissement des prévisions annuelles, pour la deuxième fois depuis juillet, annoncé par le géant mondial des verres ophtalmiques.

Trigano profitait (+5,86% à 69,23 euros) d'un bénéfice net en hausse de 50,7% à 89,7 millions d'euros pour son exercice décalé 2015-2016 et du fait qu'il envisage une nouvelle "progression notable" de son activité en 2016-2017.

Areva montait de 7,11% à 4,68 euros grâce à l'annonce que sa division réacteurs (Areva NP) avait remporté un contrat de "plusieurs millions de dollars" pour la fourniture et l'installation d'équipements à la centrale nucléaire de Palo Verde, en Arizona (sud des États-Unis).

cc/fka/aro


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant