La Bourse de Paris frileuse à mi-séance dans un contexte compliqué (-0,61%)

le
0

La Bourse de Paris était toujours mal orientée lundi à mi-séance (-0,61%), les investisseurs restant frileux au début d'une semaine riche en incertitudes, entre réunion de l'Opep et référendum en Italie.

A 12H01 (11H01 GMT), l'indice CAC 40 cédait 27,55 points à 4.522,72 points dans un volume d'échanges faible de 740 millions d'euros. Vendredi, il avait fini en petite progression de 0,17%.

La cote parisienne a ouvert en léger recul sans parvenir ensuite à changer de tendance, les marchés étant circonspects avant plusieurs rendez-vous majeurs.

"Premier grand rendez-vous de la semaine, les pays membres de l'Opep se réuniront mercredi à Vienne pour tenter de trouver un accord sur une diminution de leur production pétrolière en vue de soutenir les cours du brut", écrit dans une note Thierry Claudé, un gérant de Barclays Bourse.

Ce serait la première fois depuis huit ans que le cartel parviendrait à s'entendre pour diminuer sa production, mais de nombreuses questions demeurent quant à l'issue de ces négociations extrêmement complexes.

L'Italie, qui vote dimanche sur une réforme constitutionnelle, sera également au coeur des préoccupations.

"On parle bien du maintien de la stabilité politique en Italie, avec des conséquences potentielles importantes sur le secteur bancaire, qui ont déjà provoqué des tensions sur le rendement des obligations d'Etat italiennes", relève d'ailleurs M. Claudé.

Du côté des indicateurs, l'agenda de la journée est relativement peu fourni avant les séances plus riches des jours à venir. En zone euro, les crédits accordés par les banques ont augmenté en octobre de 2% sur un an, une légère accélération par rapport à septembre.

En Italie, la confiance des consommateurs et des entreprises a baissé en novembre.

Sur le plan des valeurs, Veolia gagnait 0,95% à 16,45 euros, soutenu par l'annonce que le groupe a été choisi pour construire une usine de traitement des eaux usées en Arabie saoudite.

Les titres liés au secteur pétrolier et parapétrolier étaient mal orientés sur fond de craintes d'un échec d'un accord de l'Opep, à l'image de Total (-0,48% à 43,89 euros), CGG (-5,43% à 11,33 euros), Technip (-2,50% à 62,36 euros) et Vallourec (-4,12% à 4,88 euros).

Alstom cédait 1,32% à 26,26 euros après avoir perdu un appel d'offres de la compagnie espagnole Renfe, qui a préféré le constructeur Talgo pour la construction de 15 TGV.

A l'inverse, Icade prenait 0,82% à 63,58 euros, bénéficiant d'un relèvement de sa perspective de croissance de flux de trésorerie pour 2016.

lem/ef/sg


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant