La Bourse de Paris fête les 10 ans des trackers

le
0
Ces fonds cotés gèrent près de 1.000 milliards d'euros dans le monde. Dix fois plus qu'en 2001.

Janvier 2001. Les yeux rivés sur les États-Unis, où déjà plus de 100 fonds de ce type étaient cotés en Bourse, Lyxor, filiale de la Société générale, lançait en France le premier tracker. Un fonds qui offre la même performance que le CAC 40, qui est coté, et qui s'achète et se revend donc en Bourse comme une action, en quelques minutes. Une révolution pour les investisseurs, habitués à devoir patienter au moins une journée pour investir ou sortir d'une sicav classique. Et qui ont vite compris l'autre atout de ce produit: son prix. Les frais de gestion d'une sicav actions dépassent souvent 1,5% par an. Ceux d'un tracker sur le CAC 40 sont de 0,25%.

Dix ans plus tard, cet ETF (Exchange Traded Fund, l'appellation internationale des trackers) est l'une des 40 valeurs les plus échangées à la Bourse de Paris (la 36e en 2010). C'est l'un des plus gros fonds d'actions français (plus de trois milliards d'euros d'encours). Et il a de nombreux concurrents. Plus de 480 ETF

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant