La Bourse de Paris en nette hausse

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - A 09H26 (07H26 GMT), l'indice CAC 40 prenait 36,43 points, à 4.077,21 points. Lundi, il avait terminé en baisse de 0,22%.

Suivant l'exemple de Wall Street, qui a fini lundi en nette hausse sous l'effet des avancées dans le dossier syrien, la place parisienne a affiché son dynamisme à l'ouverture, même si la séance s'annonce dépourvue de rendez-vous économiques majeurs en Europe.

La Russie a proposé lundi soir de placer l'arsenal chimique du régime syrien sous contrôle international comme alternative à des frappes punitives occidentales. Ce geste a été salué par le président américain Barack Obama, éloignant la perspective de frappes contre le régime de Damas accusé d'une attaque chimique.

Au Sénat, un premier vote de procédure, initialement prévu mercredi, a été reporté en raison des discussions en cours sur la proposition russe et devant la réticence croissante des élus. Aucun nouveau calendrier n'a été fixé à ce stade.

Les marchés "minimisent l'intervention en Syrie", ont souligné les analystes de Saxo Banque.

Les places européennes sont "soutenues par la nouvelle série d'indicateurs chinois et l'apaisement des tensions géopolitiques en Syrie. En attendant le grand rendez-vous avec la Fed la semaine prochaine, la volatilité devrait persister sur les marchés, en l'absence d'indicateurs majeurs dans les prochains jours", ont-ils ajouté.

"Les craintes de frappes imminentes se sont atténuées sur les marchés, les investisseurs accueillant par ailleurs favorablement une nouvelle série encourageante d'indicateurs chinois", a estimé pour sa part Ishaq Siddiqi,un analyste de ETX Capital.

La production industrielle en Chine a enregistré une hausse en août de 10,4% sur un an, contre 9,7% en juillet, et plus robuste qu'attendu par les analystes. Les ventes de détail en Chine ont aussi légèrement accéléré en août, en progression de 13,4% sur un an, tandis que l'investissement sur les huit premiers mois de l'année a crû de 20,3% par rapport à la même période de l'an dernier, selon le Bureau national des statistiques (BNS).

L'indice de la production industrielle en juillet en France et les comptes publics au 2e trimestre en Italie font partie des quelques indicateurs de second plan attendus mardi en zone euro.

Selon Michael Hewson, un analyste de CMC Markets, le recul de 0,2% du PIB italien au 2e trimestre devrait être confirmé, ce qui "renforcerait la nécessité de réformes significatives pour revigorer l'économie" italienne.

Du côté des valeurs, Eiffage chutait de 3,93% à 41,95 euros, pénalisé par l'annonce du désengagement de l'assureur mutualiste Groupama.

Maurel et Prom gagnait 0,83% à 12,69 euros, après la cession de ses parts en Colombie dans un gisement pétrolier, dont elle avait le contrôle, pour un montant de 104 millions de dollars, dont il ne touchera en net que 10 millions.

Renault progressait de 0,34% à 58,59 euros, après la nomination de Thierry Bolloré au poste de directeur délégué à la compétitivité, et de Jérôme Stoll comme directeur délégué à la performance, à la suite de l'éviction au mois d'août de l'ex-numéro deux du groupe Carlos Tavares.

CGG pâtissait (-1,63% à 17,78 euros) de l'abaissement de sa recommandation à "neutre", contre "surpondérer" par la banque américaine JPMorgan Cazenove.

Assystem profitait (+0,28% à 17,95 euros) de la confirmation de ses objectifs annuels, et d'un bénéfice net de 15 millions d'euros au premier semestre, en légère hausse après les 14,6 millions enregistrés il y a un an.

Akka Technologies dévissait de 6,51% à 22,56 euros. Le groupe de conseil en technologie a dû reconnaître que l'intégration de sa nouvelle filiale allemande, qui l'a fait changer de dimension, était plus lente qu'escompté et avait pesé sur sa rentabilité au premier semestre.

Medica était porté (+1,86% à 16,98 euros) par la prévision d'une hausse de son chiffre d'affaires en 2013 à la faveur de l'acquisition du belge Senior Living Group en juillet et après un résultat net en forte hausse au premier semestre.

Interparfums s'élevait de 0,75% à 25,69 euros. Le groupe a une nouvelle fois revu à la hausse ses prévisions de ventes et de marge pour l'année en cours, à l'issue d'une première moitié d'exercice exceptionnelle, achevée sur un quasi-doublement de ses résultats.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant