La Bourse de Paris en nette baisse

le
0
L. Grassin
L. Grassin
Le marché parisien était affecté à l'ouverture par le net recul de Wall Street la veille, où le Dow Jones a perdu 0,70% et le Nasdaq 0,42%, en raison de craintes accrues concernant la situation irakienne.

"Les tensions géopolitiques maintiennent les marchés sous pression", notent les analystes chez Saxo Banque.

Tout au long de la journée, le marché "va suivre de près les développements en Irak", après avoir réagi négativement la veille à des informations de presse évoquant un bombardement des forces syriennes dans l'ouest de l'Irak, ayant fait 50 morts, relèvent les économistes chez Crédit Agricole CIB.

En proie au chaos, l'Irak et la Syrie restent au centre des préoccupations, les investisseurs craignant l'impact d'une escalade des violences au Moyen-Orient sur le prix du pétrole et la croissance économique mondiale.

Le marché sera par ailleur attentif à la troisième estimation du produit intérieur brut (PIB) américain pour le premier trimestre, attendue à 14H30.

Il doit enfin encaisser une mauvaise nouvelle sur la France où l'Insee a annoncé attendre pour 2014 une croissance de 0,7% dans le pays, bien inférieure au chiffre de 1% prévu par le gouvernement, sans espérer d'accélération notable en cours d'année.

Parmi les valeurs, Alstom prenait 1,81% à 27,27 euros après un relèvement de recommandation par Deutsche Bank.

GDF Suez lâchait 2,98% à 20,19 euros après la cession par l'Etat de 3,1% du capital pour 1,5 milliard d'euros, qui pourrait

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant