La Bourse de Paris en net recul après l'accession de Trump à la Maison Blanche (-1,52%)

le
0

La Bourse de Paris reculait nettement mercredi à la mi-journée (-1,52%), les investisseurs accusant le coup d'une victoire du candidat républicain Donald Trump à l'élection présidentielle américaine.

A 12H20 (11H20 GMT), l'indice CAC 40 perdait 68,12 points à 4.408,77 points, dans un volume d'échanges de 2,3 milliards d'euros. La veille, le marché parisien avait pris peu de risques (+0,35%).

Après une ouverture en forte baisse, le marché tempérait son recul mais restait nettement sur la défensive.

Il y a "pas mal d'incertitudes, ce qui explique que les réactions, après avoir été très négatives dans un premier temps, sont plus modérées", constate auprès de l'AFP Jean-Louis Mourier, un économiste du courtier Aurel BGC.

Dans le sillage du tour de force opéré par Donald Trump à la présidentielle américaine, les républicains ont conservé le contrôle du Congrès, verrou stratégique qui permettra à la majorité de mettre pleinement en oeuvre le programme du président élu populiste.

"Cela signifie aussi qu'il a les mains plus libres pour appliquer son programme" même si cela ne veut pas dire qu'il va tout mettre en place, explique M. Mourier.

Ses propositions restent vagues dans un certain nombre de domaines, comme la politique étrangère. Et elles suscitent l'inquiétude dans d'autres, comme l'économie.

"Le marché va surveiller avec beaucoup d'attention la manière dont il va mettre en place sa politique", poursuit de son côté Alexandre Baradez, un analyste de IG France. Il y a donc certainement une "phase d'attente et d'observation qui va suivre", ajoute-t-il.

Dans ce contexte, les indicateurs du jour, peu nombreux, passeront largement au second plan. La croissance de l'économie française devrait atteindre 0,4% au quatrième trimestre, selon une première estimation de la Banque de France.

Du côté des valeurs, Sanofi faisait la course en tête du CAC 40, engrangeant 3,00% à 75,08 euros, une victoire de Donald Trump étant interprétée comme plus favorable au secteur pharmaceutique.

Particulièrement sensibles aux mouvements de marchés, les valeurs financières étaient mal orientées à l'image de Société Générale (-1,06% à 36,99 euros), Axa (-2,09% à 19,92 euros), BNP Paribas (-0,53% à 52,84 euros) et Crédit Agricole (-0,92% à 10,19 euros). Elles limitaient cependant la casse par rapport à l'ouverture.

Natixis chutait pour sa part de 5,88% à 4,35 euros après la publication d'un bénéfice net en légère hausse de 2% au troisième trimestre. Le titre était pénalisé par un abaissement de recommandation à "conserver" par Kepler Cheuvreux.

CNP Assurances (-2,83% à 15,63 euros) ne profitait pas d'un bénéfice net 9 mois en légère progression de 1,3%, à 886 millions d'euros.

Euronext (-3,81% à 33,83 euros) était plombé par un bénéfice net en baisse de 20% à 38 millions d'euros au troisième trimestre, prévoyant un chiffre d'affaires en baisse d'environ 5% pour 2016.

Alstom bondissait en revanche de 4,66% à 24,84 euros après un bénéfice net de 128 millions d'euros pour le premier semestre de son exercice 2016/2017, confirmant ses objectifs pour 2020.

Valneva (+3,57% à 2,61 euros) profitait d'un relèvement des objectifs annuels du groupe.

cc/ef/ide


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant