La Bourse de Paris en légère hausse

le
1
DR
DR

(lerevenu.com) - Après trois séances consécutives de baisse, le CAC 40 tente un rebond, en hbausse de 0,3% peu avant 10h. Les investisseurs sont incités à la prudence après de nouvelles prises de bénéfices aux Etats-Unis hier soir.

La spéculation est toujours intense concernant les intentions de la banque centrale, qui se réunit la semaine prochaine, sur la réduction de son plan de soutien économique. A Paris, Peugeot se distingue à nouveau, cédant encore près de 10%, après sa forte chute d'hier, General Motors ayant annoncé qu'il sortait du capital, en plaçant 7% du tour de table.

WALL STREET

Wall Street a terminé en territoire négatif jeudi soir, toujours sous pression sur des craintes de proche réduction des rachats d'actifs obligataires de la Fed dans le cadre du 'QE'. Les statistiques du jour étaient contrastées outre-Atlantique, avec de bons chiffres de la consommation mais aussi une grosse déception sur l'emploi américain... Le DJIA a perdu 0,66% à 15.739 pts, le Nasdaq a reculé de 0,14% à 3.998 pts, et le S&P 500 a cédé 0,38% à 1.775 pts.

ECO ET DEVISES

Une seule ligne sur l'agenda, aux Etats-Unis, aujourd'hui, avec l'indice des prix à la production de novembre (14h30 : consensus +0,0% m/m).

La parité euro / dollar atteint 1,3750 ce matin. Le baril de Brent se négocie 108,76$ et le WTI 98,49$ pour l'échéance de janvier. L'once d'or se traite 1.227$ (+0,16%).

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi (+0,15% à 17,95 Euros) : le projet de création d'une offre de télévision payante par GVT et EchoStar au Brésil est abandonné. Vivendi annonce la fin des discussions de sa filiale avec EchoStar, sans donner de justifications. Le groupe affirme qu'il "reste déterminé à accélérer le déploiement des activités de télévision payante de GVT", qui se développera finalement de façon autonome. Les deux entreprises avaient annoncé en octobre dernier l'ouverture de négociations en vue de créer une entreprise commune dans la télévision payante au Bréseil, notamment pour profiter de la manne des deux grands événements sportifs attendus par le pays, la coupe du monde de football 2014 et les jeux olympiques 2016. Selon le projet initial, la co-entreprise aurait été contrôlée par GVT, et se serait appuyée sur les positions bien établies de l'opérateur et son réseau IP, tout en bénéficiant de l'expertise d'EchoStar dans les technologies satellitaires et vidéo et de ses licences au Brésil.

* Veolia (+1% à 11,42 Euros) : la direction de Veolia Eau France a annoncé hier soir un projet de plan de départs volontaires portant sur environ 700 postes dans l'hexagone, qui doit être soumis aux représentants de son personnel pour négociation. Ce plan fait partie d'un programme plus vaste pour adapter la structure à une situation sectorielle difficile, entre économie au ralenti, pression sur les prix de renégociation des contrats et accroissement des obligations réglementaires, explique la société, qui parle de "projet de transformation". Au total, 1.600 postes sont concernés par le projet. Cette année, sur le périmètre de Veolia Eau France, 500 départs naturels n'ont pas été remplacés, tandis que 400 ne le seront pas en 2014. Ces 900 postes s'ajoutent donc aux 700 visés par le plan de départs volontaires. Hier 12 décembre, les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT et FO ont demandé la démission du PDG de Veolia, Antoine Frérot, accusé de ne pas avoir de vision globale pour l'avenir du groupe. Ils évoquent un fossé qui "n'a jamais été aussi grand entre les dirigeants et les salariés". Les organisations estiment de surcroît que le plan porte sur 2.100 postes, puisqu'elles ajoutent aux 1.600 évoqués environ 500 postes concernés par des reclassements.

* Crédit Agricole (+0,35% à 8,88 Euros) : la banque LCL se prépare à une petite révolution. La direction de l'ex-Crédit Lyonnais, a présenté hier aux syndicats son plan stratégique à l'horizon 2018, rapportent 'Les Echos' du jour. La filiale du Crédit Agricole prévoit de se réorienter vers le tout digital, de réduire ses effectifs, et va investir 400 millions d'euros supplémentaires sur cinq ans pour financer cette mutation, poursuit le quotidien économique. A l'issue de cette refonte, toutes les opérations bancaires pourront être effectuées dans n'importe quelle agence du réseau en France, ou encore par téléphone avec un conseiller et sur des horaires étendus (6 jours sur 7 et jusqu'à 22 heures), ou enfin sur Internet, a indiqué la direction. En optant ainsi pour le tout digital, LCL espère conquérir 500.000 nouveaux clients par rapport aux 6 millions affichés aujourd'hui. Côté effectifs, l'heure est à une nette réduction, à la faveur d'une pyramide des âges favorisant les départs en retraite. La banque, qui emploie aujourd'hui près de 20.000 salariés, anticipe environ 1.500 départs annuels naturels (retraite, démissions...) de 2014 à 2016, puis 1.250 et 880 en 2017 et 2018, selon des sources syndicales. LCL s'est cependant engagé à mener un programme d'embauche pour remplacer partiellement ces départs. La répartition des agences de la banque sera elle aussi revue en profondeur, avec des fermetures dans les zones moins dynamiques et des ouvertures dans d'autres quartiers.

* GDF Suez (+0,05% à 16,42 Euros) : le groupe, Sumitomo et Abdullah Al Sagar & Bros, en consortium, ont signé les contrats principaux et leurs accords de financement pour le projet IWPP d'Az-Zour, le premier partenariat public privé de l'histoire du Koweït. Le coût du projet, dont sa construction, est évalué à 1,8 milliard de dollars, dont 20% couverts par capital-investissement en provenance des autorités du pays pour 60% et de Sumitomo et GDF SUEZ pour 17,5% chacune. Les deux groupes vont en outre créer une co-entreprise de gestion et de maintenance du projet. Le solde de 1,43 milliard de dollars sera financé par la banque japonaise pour la coopération internationale JBIC et diverses institutions bancaires. Le consortium avait été déclaré en février 2012 comme "mieux-disant" pour ce projet de centrale au gaz à cycle combiné de 1.500 MW, accolé à une usine de dessalement d'eau de mer. La construction devrait démarrer d'ici la fin de l'année, pour une entrée en service au 4ème trimestre 2013.

* Arkema (+0,10% à 78,31 Euros) : le chimiste projette de céder ses deux filiales sud-africaines, Arkema Resins Proprietary Limited et Harveys Composites Proprietary Limited à la société sud-africaine Ferro Industrial Products Proprietary Limited, spécialisée dans la production et la distribution de produits de revêtement et de matériaux destinés au marché des composites. Par cette cession, Arkema annonce se séparer d'activités non stratégiques de résines pour matériaux composites qui présentent peu de synergies avec le reste de ses activités "coating". Le périmètre concerne 125 personnes et un chiffre d'affaires d'environ 45 millions d'euros en 2012. Ce projet de cession reste soumis à l'approbation des autorités de concurrence en Afrique du Sud. La finalisation de la transaction est attendue au cours du deuxième trimestre 2014.

VALEURS EN BAISSE

* Peugeot (-9% à 9,65 Euros) : General Motors a vendu la totalité de sa participation de 7% (soit environ 24,84 millions d'actions) dans PSA Peugeot Citroën grâce à un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels. Le groupe américain avait acquis cette participation en mars 2012 par le biais d'une alliance stratégique avec le constructeur français. Les deux groupes ont malgré tout hier dévoilé leurs projets communs, qui n'iront pas aussi loin que prévu initialement. Les titres seraient placés dans la fourchette 10 à 10,25 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3493130 le vendredi 13 déc 2013 à 11:49

    Hausse si faible que personne n'ose se prononcer sur la tendance! Peugeot Citroën ça fait mal au coeur de ceux qui aiment notre patrimoine industriel automobile. Réveillez vous messieurs.