La Bourse de Paris dans le rouge

le
0
L. Grassin
L. Grassin
"Les marchés consolident leurs gains face à la crise irakienne", observent les analystes de Saxo Banque.

A l'instar de Wall Street, qui finit sur une note négative la veille, la place parisienne est ébranlée par la montée des tensions en Irak et son corollaire : le bond des cours pétrole.

"Les cours du pétrole ont terminé la journée d'hier sur leur plus haut de l'année", remarque d'ailleurs Christian Parisot, un analyste du courtier Aurel BGC.

L'actualité géopolitique domine donc une séance à l'agenda plutôt léger.

"Le marché devrait être assez prudent à l'approche du week-end, surtout au vu du manque d'indicateurs de poids aujourd'hui", avancent les économistes de Crédit Agricole CIB.

Parmi les valeurs, la hausse des prix du pétrole profitait aux valeurs du secteur. Total gagnait 0,74% à 52,78 euros et l'ingénieur pétrolier Technip engrangeait 0,26% à 77,7 euros.

Ipsen lâchait 2,45% à 33,9 euros, sous le coup d'un abaissement de sa recommandation par JPMorgan, à "neutre" contre "surpondérer" auparavant.

Schneider Electric souffrait aussi un peu (-0,35% à 69,28 euros) de l'abaissement de la sienne par MorganStanley, à "neutre" contre "surpondérer" auparavant.

Dassault Systèmes perdait 0,8% à 93,95 euros, après s'être fixé pour objectif de doubler sa rentabilité nette dans les cinq ans.

Solocal Group était stable à 0,78 euros, après avoir renoué avec les acquisitions, pour la première fois depuis son augmentation de capital de 440 millions d'euros.

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant