La Bourse de Paris dans le rouge

le
2
Bourse de Paris - Palais Brongniart(©Lgrassin)
Bourse de Paris - Palais Brongniart(©Lgrassin)

(lerevenu.com) - L'indice CAC 40 perdait 33,98 points à 4.283,95 points, après avoir terminé en hausse de 0,51% la veille, emporté en toute fin de séance par un sursaut d'optimisme.

Mais mardi à l'ouverture de la cote parisienne, les nombreuses questions suscitées par ce scrutin ont vite assombri l'horizon.

Avec des législatives fin janvier, «cela signifie que nous avons trois bonnes semaines d'incertitude devant nous», a estimé Stan Shamu, un analyste de IG. Le Parlement grec ayant échoué lundi dans son ultime tentative d'élire un président de la République, des législatives anticipées seront organisées dès le 25 janvier, avec le parti anti-austérité Syriza comme favori, une perspective qui inquiète les créanciers du pays, à savoir l'UE et le FMI.

«La potentielle victoire de Syriza laisse craindre une renégociation des conditions de l'aide financière internationale accordée à la Grèce», a noté pour sa part John Plassard, chez Mirabaud Securities.

En outre, nombre d'investisseurs commencent à redouter que ces élections perturbent le calendrier de la Banque centrale européenne, qui tient sa première réunion annuelle le 22 janvier.

Lors de sa dernière session début décembre, le président de la BCE, Mario Draghi a laissé la porte ouverte à un vaste programme de rachats d'actifs qui pourrait inclure des titres de dette souveraine.

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le mercredi 31 déc 2014 à 07:52

    "Le Revenu le 31/12/2014 à 06:49" Désolé mais c'est un article du 30/12 entre 10:0 et 10:30 et absolument pas un article disponible le 31/12! Si bourso n'a plus aucune info à se mettre sous la dent, je suggère qu'il n'en publie pas plutôt que de faire des faux en écritures!

  • lovah le mardi 30 déc 2014 à 10:41

    Excellente nouvelle ! La Grèce peut donner l'exemple et du courage aux autres pays européens, notamment l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la France qui subissent eux aussi la politique austeritaire ravageuse de Bruxelles et de la Finance, grande copine de Hollande