La Bourse de Paris clôture en net recul

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) -
Il s'agit de la quatrième baisse d'affilée du CAC40. Seul EADS se démarque malgré le placement de 7,35% du capital par Daimler, en hausse de près de 5%. L'opération du groupe allemand marque en effet la fin des ventes de gros blocs de titres, après un placement d'ampleur identique de Lagardère il y a une semaine.
Wall Street corrige aussi lourdement ce mercredi, alors que l'une des plus grandes banques américaines, Bank of America, vient de manquer le consensus de bénéfice pour le trimestre clos. Les derniers comptes des leaders technologiques Intel ou Yahoo ne suscitent par ailleurs pas d'enthousiasme... Apple plonge de pratiquement 5% en direction des 400$ et plombe le Nasdaq, après une note prudente de Jefferies, qui pense que le groupe à la pomme pourrait décevoir par ses prochains trimestriels...
Enfin, la tendance particulièrement négative des places européennes pèse également sur la cote américaine, avec des rumeurs de dégradation de l'Allemagne.

ECO ET DEVISES

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 1,2 million de barils pour la semaine close au 12 avril 2013, à 387,6 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 1,3 million de barils.

Les stocks d'essence ont eux baissé de 0,6 million de barils quand le consensus attendait un repli de 0,5 million de barils. Enfin, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté de 2,4 millions de barils contre une baisse de 0,5 million de barils anticipée par le consensus.

Le Livre Beige de la Fed, résumé des conditions économiques récentes par régions, sera dévoilé quant à lui vers 20 heures.

VALEURS EN HAUSSE

* EADS domine donc largement le palmarès du CAC40 sur un bond de 4,8%. Daimler a cédé ses 61,1 millions d'actions, soit 7,5% du capital, dans le cadre d'un placement accéléré. L'opération n'est pas sans rappeler celle menée la semaine dernière par Lagardère sur un nombre de titres identiques, qui avait rapporté au groupe français 2,28 milliards d'euros, grâce à un prix de placement de 37,35 euros pièce. EADS a par ailleurs mandaté un courtier pour gérer indépendamment son programme de rachat d'actions d'une durée de 18 mois, en fixant une limite d'achat à 43 millions de ses propres actions sur une période courant du 17 avril au 31 juillet 2013. Au-delà et en fonction des conditions de marché, le groupe a l'intention de signer des mandats identiques pour le reste de la durée du programme. Ces 43 millions de titres représentent environ 5,17% du capital de la société

* Trigano : +1,5% avec Beneteau et Lectra

VALEURS EN BAISSE

* Virbac chute de 12%. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 182,8 millions d'euros au 1er trimestre, en croissance de +3,6% par rapport à la même période de l'an dernier et +5,6% hors effet défavorable des parités de change. A taux de change et périmètre identiques il reflète une évolution négative de -2,3%. "Ce lent démarrage de l'activité cette année est dû en particulier à un mauvais mois de mars et a été observé à la fois dans le secteur des animaux de compagnie et celui des animaux d'élevage", explique le groupe. Le management a aussi été confronté à un problème sur un produit aux Etats-Unis, si bien qu'il estime que cet événement et la faiblesse de l'activité du premier trimestre "rendent plus difficile à atteindre l'ambition d'une croissance organique de 5 à 7% et d'une augmentation d'un demi-point du taux de rentabilité opérationnelle annoncée lors de la publication des résultats 2012".

* Peugeot recule de 4% et Renault de 3,5%. Pas d'embellie sur le marché automobile européen en mars. Les chiffres publiés ce matin par l'ACEA font état d'un nouveau plongeon des immatriculations de 10,2%, à 1.307.107 unités pour les véhicules particuliers. Il s'agit du 18ème mois consécutif de repli. Sur le 1er trimestre 2013 entier, les immatriculations ont baissé de -9,8% à 2.989.486 unités en glissement annuel. Sur le seul mois de mars, le marché britannique a renoué avec la croissance (+5,9%), tandis que l'Italie résistait (-4,9%). En revanche en Espagne (-13,9%), France (-16,2%) et surtout en Allemagne (-17,1%), la situation est encore très négative. Dans l'Union Européenne, le groupe Peugeot SA a fait moins bien que le marché avec des immatriculations en baisse de -16% à 135.833 véhicules particuliers, soit une part de marché qui recule de 11,1 à 10,4%. Sur le 1er trimestre, PSA affiche 338.006 immatriculations dans la région, soit -15,3% sur un an. Quant à Renault, sa baisse est un peu inférieure à celle du marché à -9,6% pour 100.056 immatriculations, avec une belle performance de Dacia (+20,2% à 23.261 immatriculations) et une baisse pour Renault (-15,9% à 76.795 immatriculations). La part de marché du groupe passe de 7,6 à 7,7% sur le mois de mars, et de 8,3 à 8,5% sur les trois premiers mois de l'année, grâce à 253.606 immatriculations (-8,1%).

* STM : -5% avec les financières BNP Paribas (-4,5%), SG (-4%) et Crédit Agricole (-3%)

* Vallourec : fait partie des plus fortes baisses, à -3% avec Wendel, Sanofi, Alstom. Schneider recule de 4%.

* Carrefour : -2,5% avant sa publication demain. Carrefour devrait avoir réalisé un chiffre d'affaires de 20,9 milliards d'euros au terme de son premier trimestre 2013, selon le consensus de place, soit une légère baisse sur un an en données publiées, mais une progression modeste en données organiques. Globalement, les analystes misent sur une tendance proche de celle du dernier trimestre 2012, marquée notamment par une nouvelle contraction en France, en Espagne et en Italie, et de bonnes performances en Amérique Latine notamment.

* Vivendi. -1,7%. L'agence Fitch a confirmé la notation crédit "BBB", ainsi que sa perspective "stable". Le principal enseignement de l'étude parue ce matin est que la marge de manoeuvre de la société par rapport à sa note actuelle est ténue, après l'acquisition d'EMI et l'érosion de la génération de cash-flow de SFR. L'agence concède cependant l'historique récent positif de l'intégration des acquisitions du groupe et sa discipline financière. "La notation de Vivendi sera sous pression si aucun signe de désendettement ne se matérialise en 2013", prévient cependant Fitch.

* Technip -1,5%. Le groupe d'ingénierie a obtenu, dans le cadre d'un consortium à parité avec Techint, un contrat auprès de PNBV, une filiale du géant brésilien Petrobras. Rangé dans la catégorie "conséquent" (250 à 500 millions d'euros de valeur), cet accord porte sur la construction et l'intégration des topsides, la mise en service et l'assistance au démarrage de l'unité flottante de production, stockage et déchargement (FPSO) P-76, au large de Rio de Janeiro. L'unité est appelée à produire 180.000 barils de pétrole et 7 millions de mètres cubes de gaz par jour.

* Danone. -1%. Nomura a relevé de 60 à 62 euros son objectif de cours après la publication d'un premier trimestre 2013 supérieur aux attentes. Le courtier a jugé la performance du début d'année assez impressionnante, et se trouve conforté dans sa recommandation à l'achat, d'autant plus que le titre souffre actuellement d'une décote sur ses pairs.

* Edenred : -1%. Le volume d'émission du premier trimestre s'établit à 4,15 milliards d'euros, en hausse de +9,8% en données comparables. L'évolution est de +6,2% en données publiées, intégrant des effets de périmètre de +2,1% et des effets de change de -5,7% sur la période. Le chiffre d'affaires total, somme du chiffre d'affaires opérationnel (montant des ventes des programmes et prestations de service) et du chiffre d'affaires financier (revenu du placement de la trésorerie), s'établit à 260 millions d'euros, en progression de +6,3% en données comparables.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant