La Bourse de Paris bien orientée

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - A 09H19 (07H19 GMT), l'indice CAC 40 prenait 7,51 points à 3.987,93 points. La veille, il avait grappillé 0,16%.

"Les Banques centrales en Europe animeront la journée aujourd'hui", résument dans une note les stratégistes de Crédit Mutuel-CIC.

Après la Banque du Japon, qui a maintenu jeudi inchangée sa politique très accommodante et a relevé son évaluation de la conjoncture, les investisseurs auront les yeux tournés vers la Banque d'Angleterre et la Banque centrale européenne qui tiennent elles aussi leur réunion de politique monétaire.

"Aucune des deux ne devrait modifier sa politique mais les déclarations qui accompagneront (les décisions de politique monétaire, ndlr) seront suivies de près", indiquent les économistes de Crédit Agricole CIB.

Le président de la BCE "Mario Draghi devrait tenter de dissocier au maximum la situation européenne de celle des Etats-Unis en insistant sur la volonté de la BCE de maintenir durablement une politique monétaire accommodante", estime Crédit Mutuel-CIC.

Les marchés se préparent en effet à voir bientôt la Réserve fédérale américaine (Fed) réduire son soutien exceptionnel à l'économie, une politique dont ils ont largement profité.

Dans ce contexte, les investisseurs seront particulièrement attentifs aux indicateurs américains publiés dans l'après-midi comme les chiffres de l'emploi dans le secteur privé pour le mois d'août (14H15), les demandes hebdomadaires d'allocations chômage (14H30) ou encore l'indice ISM d'activité dans les services en août (16H00).

Ils paraissent à la veille du très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain, qui constitue peut-être le principal critère de décisions pour la Fed.

Mercredi, la Banque centrale américaine a fait état dans son Livre beige d'une poursuite de l'expansion de l'économie américaine à un rythme "modeste à modéré".

Les marchés garderont par ailleurs un oeil sur le G20 qui se tient à Saint-Pétersbourg jusqu'à vendredi et devrait être dominé par la Syrie, selon Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le président américain Barack Obama a franchi mercredi un cap au Congrès dans son projet de frappes militaires contre la Syrie, Washington et Paris s'efforçant de bâtir une coalition internationale contre Damas accusé d'avoir perpétré un massacre aux armes chimiques.

La commission des Affaires étrangères du Sénat a approuvé de justesse une résolution autorisant M. Obama à déclencher une intervention "limitée" contre le régime du président syrien Bachar al-Assad. Elle doit être examinée la semaine prochaine par le Sénat et par la Chambre des représentants.

Parmi les valeurs, Altran reculait de 4,66% à 5,53 euros après l'annonce d'un bénéfice net divisé par deux au premier semestre, à 15,1 millions d'euros.

Peugeot PSA Citroën gagnait 1,36% à 10,81 euros. Le président du directoire Philippe Varin affirme dans la presse que son groupe va entamer sa reconquête du marché français dès la fin de l'année, après ses mauvaises performances commerciales de l'été.

Alstom reculait de 1,38% à 26,45 euros, pâtissant d'un abaissement de recommandation par la banque Barclays, tout comme Legrand qui perdait 0,27% à 38,86 euros.

Air Liquide était en baisse de 0,45% à 100,65 euros. Selon Les Echos, le groupe a ouvert des discussions avec Axa Private Equity en vue de la cession des 66% qu'il détient dans les laboratoires Anios, spécialisés dans les produits antiseptiques.

CGG gagnait de son côté 0,80% à 18,28 euros. Le groupe va être chargé par le géant public malaisien de l'énergie, Petronas, de la réalisation d'un programme d'étude sismique.

Enfin, Jacquet Metal Service perdait 0,36% à 11,15 euros après l'annonce d'un recul de son bénéfice net de 46% au premier semestre à 2,7 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant