La Bourse de Paris attendue dans le vert pour une séance sans grand rendez-vous

le
0

La Bourse de Paris pourrait repartir de l'avant lundi matin, les investisseurs ayant par ailleurs peu de grain à moudre pour une séance sans grand rendez-vous.

Le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 0,21% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance.

Vendredi, le marché parisien a achevé en baisse de 0,52% à 4.504,35 points une séance hésitante, les investisseurs continuant d'évoluer dans un climat d'incertitude quant aux conséquences de l'élection de Donald Trump. De son côté, Wall Street a terminé en légère baisse vendredi: le Dow Jones a perdu 0,19% et le Nasdaq 0,23%.

"Les marchés européens devraient ouvrir en hausse ce matin", anticipe Jasper Lawler, un analyste de CMC Markets, au premier jour d'une semaine au cours de laquelle la future politique économique de Donald Trump pourrait rester "le principal fil conducteur".

Dimanche soir, le président élu américain a laissé entendre que de nouvelles nominations étaient imminentes.

"Le focus du week-end a globalement été politique", rappelle de son côté Chris Weston, un stratégiste de IG.

Les investisseurs ont pris connaissance de l'intention d'Angela Merkel de briguer un quatrième mandat de chancelière l'an prochain, avec l'objectif notamment de défendre les valeurs démocratiques face à la montée des populismes en Allemagne et dans le monde.

En France, le premier tour de la primaire de droite a vu François Fillon arriver largement en tête, loin devant Alain Juppé, Nicolas Sarkozy se faisant sèchement éliminer.

Côté indicateurs, les investisseurs auront peu de choses à se mettre sous la dent en dehors d'un excédent commercial en hausse de 373,5% sur un an au Japon, le résultat étant cependant inférieur aux attentes des économistes.

Il faudra attendre les prochaines séances pour en savoir un peu plus sur l'économie de la zone euro et des Etats-Unis.

Mercredi, le nouveau ministre des Finances britannique, Philip Hammond, doit par ailleurs présenter le budget rectificatif d'automne aux députés, tout juste cinq mois après le référendum lors duquel les Britanniques ont majoritairement voté en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

VALEURS A SUIVRE

SFR: l'ex-patron emblématique de Canal+ Bertrand Méheut va rejoindre l'opérateur SFR (Altice) en tant que vice-président de son conseil d'administration, selon une source proche du dossier à l'AFP, confirmant une information des Echos.

Vivendi: le groupe italien Mediaset, en conflit avec le français au sujet du bouquet de télévisions payantes Premium, a annoncé renoncer à sa demande de mise sous séquestre des 3,5% du capital du groupe de Vincent Bolloré.

Ubisoft: L'Autorité des marchés financiers (AMF) a requis une amende totale de 1,5 million d'euros, contre sept personnes dont cinq salariés d'Ubisoft, pour manquement d'initié sur des titres de l'éditeur de jeux vidéos remontant à 2013.

Elior Group a annoncé faire son entrée sur le marché indien à travers deux acquisitions dans ce pays émergent où il compte figurer dans le trio de tête du secteur.

cc/fka/sg


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant