La Bourse de Hong Kong fait une offre pour le LME

le
0
La Bourse de Hong Kong fait une offre pour le LME
La Bourse de Hong Kong fait une offre pour le LME

par Denny Thomas et Susan Thomas

HONG KONG (Reuters) - La Bourse de Hong Kong a offert vendredi de verser 1,4 milliard de livres (1,7 milliard d'euros) pour prendre le contrôle du London Metal Exchange (LME), ce qui devrait lui donner une place plus importante dans le trading des matières premières tout en rapprochant la plateforme londonienne de la Chine, le principal acheteur mondial de métaux.

L'offre a été acceptée par le conseil d'administration du LME mais doit encore être soumise au vote des actionnaires, sans doute d'ici fin juillet.

Si les actionnaires donnent leur aval - ce qui n'est pas encore acquis - Hong Kong Exchanges & Clearing (HKEx) entend financer cette acquisition en puisant dans sa trésorerie et par un emprunt de 1,1 milliard de livres.

"HKEx pense que la combinaison permettra au LME et à ses membres d'accroître sensiblement leurs volumes grâce à un accès à la Chine", a dit l'opérateur hongkongais.

"C'est une étape importante de la transformation de Hong Kong", a précisé le directeur général de HKEx, Charles Li, lors de la présentation de l'accord.

La Bourse des métaux de Londres était convoitée par d'autres opérateurs boursiers, dont l'américain InterContinental Exchange, également spécialisé dans les matières premières, ou la Bourse de Singapour (SGX) parmi la quinzaine de candidats qui ont manifesté leur intérêt depuis septembre dernier.

OFFRE ÉLEVÉE

L'offre de la Bourse de Hong Kong s'est toutefois révélée la plus élevée.

"Le prix est plus élevé que certains ne l'attendaient mais comme l'accord n'oblige pas (HKEx) à tout emprunter, il pourrait avoir une marge de manoeuvre pour augmenter son offre", commente Sam Milton, analyste chez Keefe, Bruyette & Woods.

"Les investisseurs vont probablement accueillir cette nouvelle de manière négative mais c'était déjà une forte tendance avant, alors que ceux qui étaient favorables à cet accord étaient au mieux tièdes", ajoute-t-il.

Le conseil d'administration de LME se réjouit lui de cet accord.

"ICE fait un très beau second et a livré une belle bataille, mais l'attrait de l'Orient l'a finalement emporté", a déclaré Michael Overlander, un des membres du conseil d'administration de LME qui a participé à la réception organisée par HKEx pour fêter la conclusion de l'accord, arraché après la clôture des marchés asiatiques.

HKEx va désormais s'attacher à convaincre les actionnaires de LME, parmi lesquels figurent des banques comme Goldman Sachs et JPMorgan ou le géant des matières premières Glencore.

Les réticences les plus importantes devraient toutefois venir des petits actionnaires, notamment les industriels dans le secteur des métaux, qui ont exprimé leur opposition à la vente du LME par crainte de voir son système de fonctionnement profondément modifié.

Nicolas Delame et Tangi Salaün pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant