La bourse d'Athènes termine au plus bas depuis trois ans

le
2

La Bourse d'Athènes pâtit de la défiance générale des investisseurs et retrouve ses niveaux de 2012.
La Bourse d'Athènes pâtit de la défiance générale des investisseurs et retrouve ses niveaux de 2012.

L’indice Athex de la bourse d’Athènes a perdu 2,49% vendredi, terminant au plus bas depuis 2012. La baisse n’est pas tant due à la démission du Premier ministre Alexis Tsipras qu’au contexte très tendu sur les marchés financiers en cette fin de semaine.

Les investisseurs ont pu garder un œil attentif à l’évolution de la bourse d’Athènes ce vendredi, après la démission sans réelle surprise du Premier ministre Alexis Tsipras jeudi soir, appelant à des élections législatives anticipées pour le 20 septembre.

Les investisseurs n'ont pas spécialement réagi à la démission du chef de gouvernement vendredi matin, le marché grec restant plutôt calme en matinée, avant de s’enfoncer dans le rouge en cours de journée, dans le sillon des autres places européennes où la prudence domine toujours face aux incertitudes sur la Chine. L'indice de la bourse d'Athènes a terminé en baisse de 2,49% à 635 points.

Cette baisse a amené l'Athex à son plus bas niveau de clôture depuis août 2012, période alors très troublée en Grèce par le défaut de paiement du gouvernement face à ses créanciers privés. Avant la mise en place du contrôle des capitaux et la suspension des cotations grecques pendant tout le mois de juillet dernier, l’indice Athex se situait encore près des 800 points.

Les banques grecques ont accusé le coup vendredi, Alpha Bank perdant 7% et la Banque Nationale (Ethniki Trapeza) abandonnant 5%. Néanmoins, les véritables craintes sur les banques grecques sont temporairement apaisées  depuis l’adoption du plan d’aide européen de 86 milliards d’euros sur trois ans. Le plafond d’aide d’urgence de la BCE aux banques grecques (ELA) a pu être abaissé en début de semaine, signe que les craintes de fuite des capitaux se sont taries.

Les autres marchés européens s'affichaient de nouveau en très forte baisse vendredi, le CAC40 perdant plus de 2,7% à 17h15, vingt minutes avant la clôture d'une semaine particulièrement négative pour les grandes places mondiales.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le vendredi 21 aout 2015 à 18:29

    Grexit, vite! et qu'on passe à autre chose, car l'UE, elle, peut se passer des Grecs, l'inverse n'étant pas évident!

  • Georg47 le vendredi 21 aout 2015 à 18:15

    les grecs commencent à me courir !.....