La Bourse d'Athènes reste fermée mais rouvrira prochainement

le
6

Les banques rouvrent en Grèce, mais pas le marché financier national.
Les banques rouvrent en Grèce, mais pas le marché financier national.

Malgré la réouverture des banques grecques, la Bourse d’Athènes reste fermée ce lundi. L'économie grecque reste fragile et pourrait connaître une forte récession cette année.

Les banques grecques ont rouvert lundi : les épargnants peuvent ainsi de nouveau aller aux guichets des banques et faire les demandes usuelles qu’un client peut faire à son banquier : ouverture ou fermeture de compte, demande de conseils, éventuelle demande de prêt.

Le contrôle des capitaux reste néanmoins le même qu'au cours des semaines dernières. Les épargnants peuvent désormais retirer "420 euros par semaine" au lieu de "60 euros par jour". La somme maximale de retraits hebdomadaires reste donc la même, mais cela permettra au moins aux Grecs de ne plus faire la queue tous les jours aux guichets pour retirer ces sommes, en effectuant ces retraits en une seule fois s'ils le jugent nécessaire.

La Bourse reste fermée

Les Grecs ne peuvent par ailleurs toujours pas acheter ou vendre d'actions sur les marchés financiers, car ceux-ci restent fermés. Les investisseurs étrangers possédant des actions grecques ne peuvent pas non plus les vendre.

Evoquant le récent décret gouvernemental sur la réouverture des banques, Alexandra Grispou, porte-parole de la Bourse d’Athènes, a déclaré à l’agence Reuters : « ce décret ne nous autorise pas à rouvrir ». Alexandra Grispou « n'exclut pas une réouverture des marchés d'actions dans le courant de la semaine », poursuivait Reuters.

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, les ventes à découvert ont été suspendues par le régulateur du marché grec de manière à éviter une spéculation effrénée en cas de krach boursier à la réouverture du marché grec. La mesure, valable seulement une semaine, est régulièrement renouvelée de manière à être toujours active au moment de la reprise des échanges.

L’économie grecque attendue en forte récession

Difficile de savoir quel comportement adopteront les investisseurs sur le marché grec suite aux nombreux rebondissements survenus au cours des dernières semaines. L’accord entre Européens sur l’aide à la Grèce est clairement de nature à rassurer les investisseurs, mais les fragilités du pays semblent plus patentes que jamais.

« L’économie grecque va probablement plonger dans une récession extrêmement violente », estimait il y a quelques jours Véronique Riches-Flores sur BFM Business. En cause : le récent contrôle des capitaux qui pénalise toutes les activités de commerce avec l’extérieur, la hausse de TVA qui s’applique dès ce lundi, la réforme des retraites limitant le niveau des pensions, et plus généralement l’incertitude ambiante qui pousse les Grecs à remettre à plus tard d’éventuels projets d’investissements.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • y.batard le lundi 20 juil 2015 à 13:52

    certains commentaires manquent profondément de hauteur et d'analyse factuelle...

  • MAUMIC le lundi 20 juil 2015 à 12:16

    Si la situation des classes défavorisées n'était pas dramatique, il faudrait en rire. Les grecs ont été bernés par un personnage qui n'aura pas à souffrir de la crise. Nous avons malheureusement le même personnage en France, il ne faudra pas s'étonner si la crise nous rattrape.

  • M471718 le lundi 20 juil 2015 à 12:02

    Bien dit Lorant21-c'est la verite Syriza avide du pouvoir a promis des choses irréalisables (Moi président ...bla bla bla...)il a cassé la relance

  • marc-hen le lundi 20 juil 2015 à 11:54

    Le comportement des investisseurs est facile à prévoir, et s'ils étaient à l'achat, la bourse serait déjà ouverte.

  • j.tavern le lundi 20 juil 2015 à 11:35

    Grèce l'UE lui aura infligé une double punition à savoir : austérité + récession = collapse éco car rien pour la relance ni pour enrayer le chômage hélas !

  • lorant21 le lundi 20 juil 2015 à 11:17

    Le responsable de la récession est Syriza. Avant son arrivée au pouvoir, la croissance était sur une pente de 2.5%.