La Bourse d'Athènes clôture à +11,27%, les investisseurs semblent rassurés

le
11

Le marché grec rebondissait tr�s fortement mardi 3 février.
Le marché grec rebondissait tr�s fortement mardi 3 février.

L'indice Athex de la Bourse d'Athènes a rebondi mardi 3 février dans des proportions spectaculaires, permettant d'effacer la totalité de l'effet de panique survenu en début de semaine dernière.

Les premières rumeurs sur les propositions du nouveau ministre des finances grec Yanis Varoufakis pour renégocier la dette grecque ont réussi à rassurer les investisseurs.

Reprise des valeurs bancaires

La semaine dernière, les quatre banques grecques avaient subi des baisses extrêmement marquées lors des trois premières séances de la semaine. Mercredi 28 janvier, les banques s'effondraient toutes de plus de 25%, la Banque du Pirée atteignant même 29% de baisse en une seule séance. En cause : des craintes sur un possible effacement de la dette grecque, partiellement détenue par les établissements bancaires du pays.

Mardi 3 février, le mouvement était inverse, la Bourse clôturant en hausse de 11,27% à 16h05 (heure française), accentuant la reprise déjà engagée lundi 2 février, la Bourse d'Athènes ayant alors terminé en hausse de 4,64%.

Les quatre banques grecques s'envolaient mardi à la clôture : Alpha Bank gagnait 13,94%, la Banque du Pirée (Piraeus Bank) 18,37%, la Banque Nationale (Ethniki Trapeza) 20,79%, et Eurobank 18,25%. Toutes les autres valeurs de l'indice étaient en hausse.

Dans la foulée, les valeurs bancaires des autres pays européens surperformaient les indices nationaux. En France, Société Générale bondissait de 4%, Crédit Agricole de 3%, et BNP Paribas de 2% alors que le CAC40 clôturait en hausse de 1,09% à 17h35.

Malgré ce rebond, l'indice de la Bourse grecque reste à un niveau bien inférieur à celui d'il y a deux mois. Début décembre, avant la reprise des incertitudes politiques, l'Athex atteignait encore 1050 points, alors que son niveau de clôture, mardi 3 février, était de 843 points. Le 28 janvier dernier, l'indice avait atteint un point bas à 710 points. La baisse de la semaine dernière est en tout cas entièrement effacée. Depuis le début de l'année, l'Athex est repassé en hausse de 2% dans un marché devenu extrêmement volatil.

Proposition « constructive » d'une restructuration de la dette

Le rebond boursier s'expliquait par des rumeurs sur le plan qui serait proposé par Syriza pour mettre en place une restructuration « constructive » de la dette du pays.

Bien que les plans ne soient ni définitifs ni même certains, le marché intégrait la nouvelle selon laquelle le nouveau gouvernement grec pourrait trouver un accord pour émettre des obligations « dont le remboursement sera lié à la croissance du pays », rapportait l'AFP. Sans que les modalités soient clairement évoquées, ce type de plan permettrait à la Grèce d'alléger la pression financière qui pèse sur ses épaules tant que la croissance ne revient pas dans le pays.

Autre plan à l'étude, qui pourrait être lancé en parallèle : transformer des obligations actuellement détenues par la Banque Centrale Européenne (BCE) en obligations « perpétuelles », qui permettraient d'étaler considérablement le versement des intérêts. But de l'opération : permettre à l'Etat grec de rester solvable au cours des mois à venir, alors que plusieurs prêts doivent arriver à échéance au cours du mois de mars. En l'état actuel des choses, la Grèce ne pourrait pas disposer des ressources nécessaires pour rembourser ces prêts dans les délais impartis. Toute solution est donc bienvenue et accueillie positivement par les marchés pour éviter le défaut de paiement pur et simple.

X.Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • axiome01 le mardi 3 fév 2015 à 19:20

    cracboui; bien entendu votre prêt engagera vos descendants

  • cracboui le mardi 3 fév 2015 à 18:02

    Hé Hé, des obligations perpétuelles!!! C'est comme si j'allais voir mon banquier pour faire un prêt dont je ne rembourserais jamais le capital, suffit d'attendre que l'inflation fasse le travail.

  • zemmour- le mardi 3 fév 2015 à 17:39

    Rassurez de quoi ? on se le demande.......toujours de la com ! Rien que de la com !

  • ppww le mardi 3 fév 2015 à 17:35

    oui mais bon. Pour l'instant c'est la méthode coué... ça m'étonnerait que ça soit si simple !

  • M6740109 le mardi 3 fév 2015 à 16:55

    Je ne comprends plus rien, pourquoi la bourse grecque remonte ??

  • titide le mardi 3 fév 2015 à 16:49

    belle manipulation des banques + 35% en 2 jours.il ne faudra pas longtemps pour effacer la dette qui n'est que virtuelle .

  • fano2014 le mardi 3 fév 2015 à 16:49

    khmane08 - ne pas confondre armateurs et arnaqueurs ...

  • ronanpas le mardi 3 fév 2015 à 16:47

    jusque là et oh avec 2 paroles et la grece a effacé ses dettes et retrouvé une santé financiere ils sont vraiment très fort , t on se moque de qui dans cette histoire

  • M5413684 le mardi 3 fév 2015 à 16:42

    yes of course! La Grèce est sortie d'affaire c'est bien connue...

  • ddt15 le mardi 3 fév 2015 à 16:35

    les banques centrales ont achete des actions pour tout faire monter artificiellement , les dettes de la grece ne leur suffisaient pas, quand tout ca va exploser ca va faire mal