La Bourse aux diamants de Bombay mise sur la Chine

le
0
Les États-Unis, qui représentent 50% du marché mondial des diamants, ne devraient plus en occuper que 35% d'ici à 2015.

La saison des fêtes terminée, l'heure est aux bilans pour les boutiques de Turner Road, au c½ur du quartier huppé de Bandra. Cette grande artère de Bombay abrite les plus prestigieuses bijouteries de la ville. Et les fastes d'autrefois, boutiques remplies et vitrines scintillantes, ont laissé place à une certaine morosité.

«La saison qui s'achève n'est pas bonne. Notre chiffre d'affaires a baissé de 20% par rapport à l'année dernière. L'enthousiasme des clients indiens est un peu retombé car les perspectives macroéconomiques sont plutôt floues, l'inflation ne baisse pas et nous souffrons surtout sur nos exportations», confie Kabir, patron d'une prestigieuse chaîne de bijouteries. «Le cours de la roupie qui baisse face au dollar et la crise européenne nous ont fortement pénalisés cette année et nous craignons que ce phénomène ne se poursuive dans les prochains mois si la crise continue», analyse-t-il résigné.

Traders réticents

Sentiment partagé à la Bour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant