La botte secrète de la Sécu pour économiser 3 milliards en trois ans

le
2
La botte secrète de la Sécu pour économiser 3 milliards en trois ans
La botte secrète de la Sécu pour économiser 3 milliards en trois ans

Peut mieux faire. Alors que d'importants efforts ont déjà été accomplis ces derniers années, la Sécurité sociale propose de nouvelles mesures imparables pour réduire son déficit censé être abaissé à 13 milliards d'euros en 2015. Pour atteindre 3 milliards d'euros d'économie supplémentaire dans les trois prochaines années,  le rapport annuel de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnamts), présenté jeudi en conseil, prévoit notamment des des recommandations sur «le traitement de l'apnée du sommeil, les prescriptions de biologie, les examens pré-anesthésiques, la durée des arrêts de travail ou le recours aux transports sanitaires».

Le texte approuvé par 19 voix pour 6 contre, et 10 abstentions, va être présenté au gouvernement, qui pourra s'en inspirer pour le budget de la Sécu 2016, prévoyant 3,4 milliards d'économies l'an prochain, sur un plan triennal de plus de dix milliards à l'horizon 2017.

Le directeur général de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, insiste sur «l'importance de la prévention et du suivi des patients dans leur parcours de soins» notamment pour l'obésité, le diabète et l'insuffisance rénale chronique.

Dans ce dernier cas, par exemple, le rapport montre qu'«un quart des malades recevant leur premier traitement par dialyse n'ont pas été vus dans les douze mois précédents par un médecin spécialisé». Or, «une prise en charge mieux organisée aboutirait à retarder l'évolution de la pathologie et la mise en oeuvre de soins très lourds et coûteux». «Les dépenses liées à la dialyse représentent 3,1 milliards d'euros par an et augmentent de 5 % chaque année», rappelle M. Revel.

Selon «le Figaro» qui a eu connaissance de l'intégralité du rapport, les efforts devraient également porter sur la durée des arrêts maladie à raccourcir, tout comme les séjours à l'hôpital et en maternité (de 4,2 à 3 jours dans ce cas), ainsi que l'allègement des ordonnances (pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 2 juil 2015 à 22:39

    Le pb se résoudra de lui même par la désertification médicale en cours, voulue et délibérée !!!

  • sarestal le jeudi 2 juil 2015 à 19:38

    la suppression de l'AME ?