La bombe fixée au cou d'une riche Australienne était une fausse

le
0
Les experts de police ont mis quelque dix heures pour libérer une adolescente héritière d'une richissime famille australienne de ce qu'ils pensaient être un engin explosif.

Une nuit de cauchemar dont Madeleine Pulver se souviendra toute sa vie. , Cette adolescente, âgée de 18 ans et issue d'une famille fortunée, a passé plus de 10 heures retenue chez elle à proximité d'un «engin suspecté d'être une bombe» avant de pouvoir être enfin délivrée par une équipe de déminage. Au final, l'engin s'est révélé être un faux.

C'est la sophistication du faux «collier-bombe» qui a rendu l'opération si difficile. «Les instructions étaient très précises et rédigées de telle manière qu'elles nous ont conduit à penser que nous faisions face à une menace très sérieuse», a déclaré jeudi matin Mark Murdoch, haut responsable de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

Pendant toute la nuit, deux policiers sont restés auprès de la jeune fille, s'efforçant de la calmer tandis que des démineurs travaillaient sur l'engin, attaché à son cou avec une chaîne. La police a ensuite établi que l'objet ne contenait pas de matières explosiv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant